La direction de Mauritius Telecom a, dans une correspondance au Mauricien, déclaré que c’est « en témoignage de bonne volonté et en tenant compte du bien-être de ses employés qu’elle a accordé une augmentation intérimaire de 12,5 % aux employés, payable le 31 décembre 2012 avec effet rétroactif à juillet 2012 ». Elle se dit déterminée à trouver la meilleure solution avec les trois syndicats de la compagnie pour le bien-être de ses employés et pour la pérennité de l’entreprise.
Dans le cadre de la révision des salaires et avantages de ses employés, Mauritius Telecom indique avoir initié des négociations collectives avec les trois syndicats des employés pour le réajustement couvrant la période 2012-2016.
Selon les « terms of reference » acceptés par les deux parties, la procédure de négociation prévoit deux rounds de négociation. Suite à cela, d’éventuels points de désaccord qui subsisteraient devront être référés à un arbitre indépendant.
Mauritius Telecom rappelle que ses deux propositions d’augmentation de salaire de 12,5 % et de 14,7 % par rapport au salaire de juin 2012, avec effet rétroactif à juillet 2012 , n’ont pas fait l’unanimité auprès des trois syndicats. Elle n’a, donc, pu être appliquée.
Selon la direction, il est injustifié et déplacé de dire que la compagnie bafoue les procédures comme l’affirme le président de la Telecommunications Employees and Staff Association.
« Les syndicats peuvent toujours avoir recours à l’arbitrage au cas où les désaccords persistent à la fin du deuxième round », dit la direction de Mauritius Telecom, avant de rappeler que les négociations devraient reprendre dans la semaine du 14 janvier 2013. Selon elle, il n’a donc jamais été question que la direction fasse des difficultés ou arrête les négociations.