Les négociations salariales pour 2012-2016 sont lancées entre la direction et les syndicats de Mauritius Telecom (MT). Un Collective Agreement entre les deux parties prévoit en effet un exercice de révision salariale tous les quatre ans, avec mise en application le 1er juillet de la première année. Les conditions d’emploi et de salaire de MT, pour rappel, sont actuellement celles qui avaient été choisies par les salariés en 2008 pour l’exercise de 2008-2012.
Dans un communiqué, Mauritius Telecom (MT) a indiqué souhaiter conclure dans les meilleurs délais et les meilleures conditions les négociations salariales afin que les 1 600 salariés concernés puissent en bénéficier dès le 1er juillet 2012. Les discussions avec les syndicats sur cette nouvelle révision pour 2012-2016 ont été lancées au début de décembre 2011, afin de boucler l’exercice à temps pour une application des nouvelles conditions dès juillet 2012. Cinq réunions ont eu lieu depuis entre les syndicats et la direction de MT.
Lors de la dernière réunion, le 8 février dernier, deux des syndicats réunis au sein d’un Joint Negociating Panel ont exigé comme préalable à l’ouverture des négociations la prise en compte, avec effet rétroactif au 1er juillet 2008, des “conditions Appanah” pour les 224 employés ayant refusé de les accepter. Un troisième syndicat a aussi demandé que les discussions pour l’exercice 2012-2016 comprennent obligatoirement des négociations pour que MT permette aux 224 employés non-signataires des “conditions Appanah” d’adopter ces conditions avec effet rétroactif à l’année 2008.
Toutefois, ces éléments concernant l’exercice 2008-2012 font toujours l’objet de litiges devant des instances judiciaires. Ces éléments ne peuvent donc, légalement, être traités dans le cadre des négociations initiées en décembre 2011.
Le conseil d’administration de Mauritius Telecom s’est réuni le 22 mars dernier et a décidé qu’afin de ne pas pénaliser l’ensemble des employés, les litiges pour l’exercice 2008 ne seront pas inclus dans les Terms of Reference pour l’exercice 2012-2016. Le conseil d’administration a donc appelé la direction à inviter les syndicats à poursuivre, sans délai, les négociations sur les conditions salariales 2012-2016, pour une entrée en vigueur des nouvelles conditions le 1er juillet 2012.
À ce jour, environ 1 300 salariés, représentant 87 % des employés éligibles, sont régis par les “conditions Appanah”. Une partie des 224 salariés qui les avaient refusées en 2008 les ont acceptées par la suite. À ce jour, 192 employés n’ont pas opté pour ces conditions.
La direction de Mauritius Telecom soutient que depuis 2008 elle a offert plusieurs opportunités aux employés qui n’ont pas opté pour les “conditions Appanah” d’exercer leur option pour elles, la dernière offre en ce sens datant d’octobre 2011. Elle signifie son souhait d’entreprendre les négociations pour l’exercice 2012-2016 indépendamment de litiges en suspens, afin de ne pas retarder la tenue et la conclusion de cet exercice et de faire bénéficier à tous les employés (y compris les 192 qui n’ont pas opté pour les conditions 2008) de nouvelles conditions d’emploi au plus vite.