Selon Suraj Ray, président de la Telecommunication Employees and Staff Association (TESA), la direction de Mauritius Telecom (MT) est en train de bafouer les terms of reference de la négociation collective initiée en mai 2012 entre elle et les trois syndicats internes. « Li finn pas deryer ledo sindika li finn pey 12,5 %, pa 14,7 % kouma sertin pe fer kwar, lafin desam san ki negosyasyon finn termine », affirme-t-il dans une déclaration, ce matin, au Mauricien.
« Ki pou negosye aster ? », lance M. Ray, en citant les terms of reference de cette négociation entre les deux parties. Selon ces derniers, il doit y avoir un premier round de négociation collective entre les syndicats et le management, puis un deuxième round s’il y a un deadlock et finalement aller en arbitrage. « Mais toutes les décisions qui seront prises et agréées par les deux parties doivent être honorées à la fin de cet exercice sauf s’il y a un accord mutuel entre les syndicats et la direction de MT. »
Faisant l’historique de cette négociation, Suraj Ray indique qu’elle a débuté en mai 2012. Mauritius Telecom, dit-il, a proposé une hausse salariale de 14,9 % en août de la même année mais la TESA l’a rejetée en faisant une contre-proposition de 36,6 % across the board sur les salaires de juin 2012. « Nous ne changerons pas d’avis à ce sujet », précise-t-il. Selon lui, la direction de MT a décidé de passer au deuxième round de la négociation et propose 12,5 % across the board, que la TESA rejette également. « Finalement, MT fait une troisième proposition consistant en deux options : 1) un paiement intérimaire de 12,5 % et les points restants à être discutés devant un arbitre ou une hausse finale de 14,7 % et les autres points à être discutés devant un arbitre. Nous avons demandé que les 14,7 % soient intérimaires et les points restants passent au deuxième round de négociation comme prévu par les terms of reference. La direction fait des difficultés et la négociation s’arrête », soutient notre interlocuteur. Or, à sa grande surprise, poursuit M. Ray, MT annonce à ses employés le 31 décembre dernier « sans en informer les syndicats » qu’il leur versera un paiement intérimaire de 12,5 %. « Le paiement a déjà été effectué », précise-t-il. Pour lui, MT est en train de bafouer les terms of reference.
Dans d’autres commentaires, M. Ray cite la circulaire émise ce jour par la direction de MT au sujet du paiement d’un dividende intérimaire et exceptionnel aux actionnaires. « Li pa anvi pey travayer, li pran kas depi dan rezerv li pey dividend. Sa finn anonse dan dernyer bidze. Preferab li ti investi dan lantrepriz la », fait-il ressortir, en appelant le nouveau président de MT, Asraf Dulull, à prendre le dossier des employés en main et à écouter leur voix.