La Mauritius Telecom Employees Association (MTEA) est actuellement secouée par des conflits internes autour de l’élection du nouvel exécutif. Dans une lettre adressée au Registrar of Association, des candidats dénoncent des « manquements » dans les procédures de la part de l’actuelle équipe dirigeante. L’Assemblée générale prévue le 29 avril a été renvoyée en raison de « l’indisponibilité de la salle ».
Dans une lettre datée du 2 mai et signée par M.D. Pem, K. Boodun et D. Jupsee, les contestataires dénoncent les « unfair practices » au sein de la MTEA. Ils élaborent sur cette situation en neuf points. « Peu de personnes ont reçu la lettre pour l’Assemblée générale et elle n’était pas dûment signée par le secrétaire général, comme le préconisent les règlements », déplorent-ils. Ils font également ressortir que le numéro mentionné comme étant celui du bureau du syndicat « appartient en fait à une partie privée ».
Qui plus est, ajoutent-ils, « les 13 lettres adressées par des membres présentant leurs candidatures pour les élections ont été récupérées par quelqu’un ne faisant pas partie de l’exécutif ». Les contestataires déplorent également le renvoi de l’Assemblée générale annuelle prévue le 29 avril « en raison de l’indisponibilité de la salle ». Ce qu’ils considèrent comme un « manque de professionnalisme » car, disent-ils, « il fallait d’abord vérifier si la salle était libre avant de convoquer les membres ».
Les auteurs de la lettre font également ressortir qu’à ce jour, aucune nouvelle date n’a été communiquée pour cette assemblée. Ils déplorent également que « le rapport financier n’ait pas été présenté aux membres » et que « la liste des candidats pour les élections n’ait pas encore été publiée ».
Mahendra Pem, qui est aussi candidat à l’élection, fait ressortir que le syndicat compte 750 membres. Il invite le Registrar of Associations à enquêter sur l’organisation des élections. Sollicité pour sa version dans cette affaire, Raj Ragoonath, l’actuel président de la MTEA, a soutenu être « pris par ses obligations professionnelles » et dit qu’il « répondra aux accusations en temps et lieu ». À noter qu’outre la MTEA, les employés de Mauritius Telecom ont deux autres syndicats.