Lors d’un point de presse hier, au Centre Social Marie Reine de la Paix, Dewan Quédou, président du MTUC, a qualifié le récent budget de « satisfaisant et intéressant ». Il accueille favorablement le boost dans le secteur du thé et les mesures proposées pour les planteurs et les agriculteurs. Il salue en outre la création de postes dans la fonction publique, notamment dans la santé, l’éducation et la police.
Le Mauritius Trade Union Congress (MTUC) félicite le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, pour l’introduction de l’impôt négatif pour les quelque 150 000 employés touchant moins de Rs 10 000 par mois et qui pourront recevoir de Rs 100 à Rs 1 000 mensuellement. Il salue en outre l’augmentation des seuils d’exemption de l’Income Tax. Parmi les mesures qui ont retenu l’attention du MTUC, la pension spéciale pour les anciens sportifs de haut niveau, qui passe de Rs 3 000 à Rs 10 000. Une mesure qui selon Dewan Quédou devrait encourager le professionnalisme dans le domaine du sport. Il a aussi mis l’emphase sur d’autres points positifs du budget : plans d’infrastructures, ouverture d’un Maritime Training Institute pour les marins, National Sports Policy, construction de logements sociaux au coût de Rs 1,8 milliard pour les trois prochaines années, ce qui selon l’intervenant aiderait à éradiquer la pauvreté. À l’inverse, il déplore l’absence de mention du salaire minimal et le fait que la proposition de Rs 12 000 pour les travailleurs au bas de l’échelle n’ait pas été retenue. « Le Budget n’évoque rien en ce qui concerne les personnes ayant investi dans les plans Super Cash Back Gold et Bramer Assets Management. Pas de mention non plus de l’âge de la retraite à 62 ans au lieu de 65 ans avec option à l’employé de continuer s’il le désire comme proposé par le MTUC, vu que l’âge de la retraite sera porté à 65 ans en 2018. Il n’y a pas non plus de mesures incitatives en faveur des marins locaux et ce malgré l’existence d’une académie maritime. Aucune mention n’a été faite concernant l’augmentation de la Basic Retirement Pension (Pension de vieillesse), alors que la Mauritius Trade Union Corporation a demandé une hausse de Rs 1 000 across the board incluant les orphelins, handicapés et veuves. On déplore aussi qu’il n’y ait pas eu de Para-Statal Bodies Service Commission qui aurait pu mettre de l’ordre dans les recrutements au sein des corps para-étatiques ».
Pour Dewan Quédou, le rôle du National Economic and Social Council (NESC) doit être revu. Il se dit cependant satisfait que le Premier ministre préside ce board, qui pour lui devrait accueillir les syndicalistes et les représentants des médias, entre autres. Il souhaite que les conclusions des rapports soient accessibles à tous et non à des « select fews ».