Nordic Warrior, qui l’emporte sur 1365m, ce n’est pas vraiment une surprise. Cette victoire donne raison à Alain Perdrau de l’avoir engagé sur ce sprint pour une reprise. Ses partisans doivent jubiler, mais attention sur 1400 ou 1500m, cela risque d’être une autre paire de manches. En attendant, l’entraîneur et son entourage peuvent fêter ce succès, eux qui ont connu une certaine malchance ces dernières semaines.
Pour en revenir à la course, il est vrai de dire que Nordic Warrior n’a pas laissé le champ libre à Albert Mooney. Il est aussi vrai de dire qu’il y avait une différence de poids notable entre les deux chevaux, soit 4,5 kg. Le plus léger a fait travailler le plus lourdement handicapé et en a tiré profit en fin de parcours. La question qui vient tout de suite est si on pouvait s’attendre à voir Nordic Warrior l’emporter au finish. La réponse est un grand oui pour la bonne et simple raison que Nordic Warrior et Albert Mooney courent de la même façon. Alain Perdau a voulu s’assurer que si jamais Albert Mooney restait en tête, que le tempo soit en faveur de Nordic Warrior. Au final, si c’est Albert Mooney qui a mené le peloton, Nordic Warrior n’a pas été lésé car c’est le même genre de tempo qu’il aurait imposé si jamais cela avait été lui le leader. Pour cela, il faut jeter un coup d’oeil sur les temps fractionnés de ces deux chevaux pour s’en rendre compte. Avec 56 kg sur le dos, Nordic Warrior est parvenu à sortir un coup de rein à 150m de l’arrivée, tandis qu’Albert Mooney s’est fait reprendre pour finalement terminer quatrième.
À la deuxième place, on a retrouvé un certain One Cool Dude. Longtemps dans les poussières après avoir été quelque peu outpaced dans la partie initiale, il n’a précédé que Liquid Motion pendant la course. Il faut noter qu’à 100m de l’arrivée, il était encore pratiquement dernier, mais qu’il est parvenu à reprendre tous les chevaux qui le précédaient, sauf évidemment le vainqueur. Cette performance doit certainement avoir donné une certaine satisfaction à Ricky Maingard et à Rye Joorawon si on tient compte de son chrono dans les 600 derniers mètres. Cette course lui fera du bien et il reviendra en force lors de son prochain engagement.
Par contre, Casey’s War a été une déception. Il a paru bien dans sa peau, mais dès l’ouverture des stalles, on a remarqué qu’il a dû être sollicité pour ne pas perdre contact avec les leaders. On a toutefois constaté qu’il ne s’étendait pas pas librement après la course. Silver Bluff était à son retour et avait sans doute besoin de cet engagement. Son compagnon Roman Manner a réalisé une honorable performance et a su tirer profit du bon rythme pour accrocher une bonne troisième place. Liquid Motion, lui, n’a pas été dans le coup dans la partie initiale, un peu à la manière de One Cool Dude. Il s’est retrouvé avec trop de terrain à combler, mais a néanmoins bien terminé. Zhan Hu a montré ses limites à ce niveau sur le parcours du jour.