L’ultime course préparatoire en vue de la Coupe d’Or, dernière épreuve classique du calendrier hippique local, qui se tiendra le 26 octobre prochain, a vu la victoire de François Bernadus, de l’écurie Vincent Allet. Ce cheval, qui n’avait pas été ridicule lors de la 29e journée en dépit d’avoir perdu sa position, a cette fois tiré avantage d’un parcours sans encombre à la corde pour remporter sa première victoire au Champ de Mars. Luke Currie a eu raison de croire en les chances de son coursier car il a dû se mettre au régime pour pouvoir le monter à 55,5 kg.
Avec le nombre de doublures dans la course, la tactique des uns et des autres était des plus pertinente. Si pour l’écurie Gujadhur l’équation fut on ne peut plus simple avec Tandragee et Awesome Power, deux attentistes confirmés, les yeux étaient braqués sur les établissements Allet et Foo Kune dont les partants excellent dans différents registres. On fut vite fixé après 200 mètres de course lorsqu’on vit Ryder Cup, qui n’avait que le poids de son jockey sur le dos, se porter dans la position tête et corde. En le voyant lancer la course à une allure modérée, on comprit que ce fut sur ses épaules que reposaient les espoirs de l’écurie Foo Kune. Le deuxième représentant joua la même partition que lors de sa dernière victoire mais ne put tenir jusqu’au bout. Il fut repris à mi-ligne droite par François Bernardus qui, au final, n’aura couru que dans la ligne droite finale. La belle fin de course de Desert Sheik, dans une position plus avancée, mérite d’être soulignée, d’autant qu’il donne l’impression d’éprouver du mal à négocier les tournants.
En ce qu’il s’agit de Ryder Cup, qui conserva le deuxième accessit, il n’a pas à rougir de sa défaite. Il a tenté crânement sa chance à l’avant mais par rapport à la dernière fois, le lot était plus coriace samedi. En revanche, la performance de son compagnon d’écurie Roman Manner a laissé un goût amer dans la bouche de nombreux turfistes. En dépit d’avoir occupé l’avant dernière place à 5,5L du vainqueur, il se retrouve éligible pour la Coupe d’Or car son jockey l’a monté à 55 kg, soit 5 points au-dessus de sa valeur réelle. Ce qui laisse à penser que sa qualification fut acquise au moment même où la décision fut prise de le confier à Brown, indépendamment de l’issue de la course…