Après les deux épreuves principales mettant aux prises les seconds couteaux du turf, c’est avec plaisir que les turfistes reverront en piste quelques-uns des meilleurs coursiers de l’île. On y retrouve les vainqueurs classiques Tandragee et Tales Of Bravery, le cheval de l’Année 2013, Liquid Motion et les très prometteurs de la cuvée 2015 que sont Top Jet et Reim. De quoi donner un avant-goût de ce que sera la Coupe d’Or qui sera courue le 31 octobre prochain.
Malchanceux la semaine dernière avec Desert Sheik, l’entraînement Maingard a une belle occasion de remettre les pendules à l’heure avec son tandem de classe composé de Tales Of Bravery et Top Jet. Nous accorderons les meilleures chances au premier nommé qui semble sur une pente ascendante depuis son retour à la compétition.
Double vainqueur classique en 2013 (Barbé et Coupe d’Or), Tales Of Bravery a connu une saison 2014 on ne peut plus laborieuse avec aucune victoire à son actif. Il s’est même blessé à l’issue de sa participation dans le Maiden, une blessure qui l’a tenu éloigné des pistes pendant presque un an. Si sa course de la 18e journée s’apparentait plus à une “educational run”, en revanche sa deuxième sortie qui intervint cinq semaines plus tard ne passa pas inaperçue. Pris dans un tiroir au 300m, il ne bénéficia pas d’une course limpide au sprint final. Mais il ne fut pas surclassé pour autant. Tales Of Bravery donne l’impression de retrouver sa verve d’antan comme l’atteste son spurt de ce matin (ndlr: jeudi) sous la selle de Mayeven Chinapiel. La monture de Dinesh Sooful, qui semble bien s’entendre avec Ricky Maingard, suivra à n’en point douter en midfield et avec Twitter et Nordic Warrior qui proposeront un bon rythme, on la voit capable de faire la différence au finish.
Le plus sérieux challenger du porte-drapeau de l’écurie Maingard reste Tandragee. L’alezan de Ramapatee Gujadhur n’a pu remonter Albert Mooney il y a trois semaines. Selon son entraîneur il s’est montré quelque peu ardent ce jour-là, contrairement à ses habitudes, d’où son finish émoussé. La monture de Jeanot Bardottier devrait être mieux servi au niveau du rythme cette fois. Au risque de nous tromper, il précédera Tales Of Bravery dans le parcours et dans ces conditions, aura toutes les options ouvertes. Sur la forme qui lui a permis de remporter la Coupe d’Or 2012, Tandragee sera un os dur à croquer au finish, surtout s’il parvient à surprendre Tales Of Bravery au démarrage. Reim est l’autre représentant de la casaque bleu électrique. Il n’a pas encore évolué sur sa valeur sud-africaine qui lui avait permis se remporter ses trois dernières courses dans un fauteuil. Il a été excellent mardi matin lors de son barrier trial. Confié à Kevin Ghunowa, il est le dark horse de la course.
Si ces deux chevaux animeront en principe la dernière ligne droite, il ne faut pas pour autant négliger les chances des autres concurrents. A ce chapitre on retiendra la candidature de Nordic Warrior dont la dernière course est à mettre aux oubliettes. Avec son léger handicap, l’élève d’Alain Perdrau a tout intérêt à être aux avant-postes s’il veut conserver ses chances de victoire. Pourrait-il le faire en la présence du véloce Twitter? On pense que oui, vu que la tenue du poulain de Shailesh Ramdin est sujette à caution, ce qui fait qu’il ne devrait pas se montrer trop accrocheur pour mener les débats. S’il mène à sa guise, Nordic Warrior peut mettre en exergue l’écart de poids qui le sépare des favoris.
Top Jet est l’autre sujet dont la candidature ne doit pas être prise à la légère. Le gris a eu droit à une mise au vert après avoir mal pris sa course dans le Turf Magazine Golden Trophy. Il semble avoir repris du poil de la bête et sur sa valeur intrinsèque, peut faire sentir sa présence au finish.
Liquid Motion n’a été que l’ombre de lui-même cette saison alors qu’il nous avait habitués à mieux. Runner up de la Coupe d’Or 2014, il peut faire sentir sa présence s’il retrouve ne serait-ce qu’une partie de ses moyens.
Quant à Everest, qui effectue la difficile transition 2400m-1500m, Pierneef qui renouera avec la compétition après près d’un an d’absence et Ashanti Gold qui n’a pas encore fait ses preuves à ce niveau, on les voit plutôt comme des secondes chances.