Le groupe Mauritius Union Assurance s’est fixé pour objectif cette année de réaliser un montant de primes brutes de Rs 1,7 milliard et des profits d’environ Rs 250 millions. « Ce que nous avons budgété pour 2011 est réalisable au vu de notre performance au cours du premier semestre », a déclaré au Mauricien Kris Lutchmeenaraidoo, Chief Executive Officer du groupe, à l’issue d’une rencontre avec des analystes financiers réunis au siège du groupe pour disséquer les résultats pour la période janvier-juin 2011.
Selon les données présentées par Kris Lutchmeenaraidoo en présence de son adjoint, Gilbert Poisson, et du Senior Manager-Investment, Imrith Ramtohul, le groupe Mauritius Union Assurance (MUA) a enregistré pour le premier semestre 2011 des primes brutes de Rs 806 millions comparativement à Rs 597,1 millions pour la période correspondante de 2010. Les profits nets pour la période janvier-juin 2011 se sont élevés à Rs 90,2 millions, dont Rs 7,4 millions provenant de la vente d’actifs. Pour le premier semestre 2010, le groupe avait réalisé des profits de Rs 487,1 millions mais une grosse partie de ce montant (Rs 418,8 millions) représentait des profits dégagés sur la cession d’actifs. Le CEO du groupe se réjouit de la performance du segment assurance-vie, qui a enregistré des primes totalisant Rs 377 millions pour le premier semestre 2011 alors que l’objectif pour toute l’année a été fixé à Rs 600 millions.
M. Lutchmeenaraidoo a mis l’accent sur les efforts déployés par le groupe pour offrir un service de qualité à la clientèle. « Nous faisons de notre mieux pour maintenir notre proximité avec les clients, cela par le truchement de nos agents, courtiers et  frontliners », a-t-il déclaré. Mauritius Union, a poursuivi le CEO, est aussi synonyme de garantie, grâce aux produits de réassurance proposés par ses partenaires tels Munich Re, Africa Re, Mitusui Sumitomo et Best Re. D’ici la fin de l’année, le groupe lancera de nouveaux produits pour élargir sa panoplie mais il s’agit surtout, a insisté Kris Lutchmeenaraidoo, d’offrir « the best value for money ».
Interrogé sur la situation économique générale, Kris Lutchmeenaraidoo constate que le « climat économique reste fragile mais que grâce à ses fondamentaux Maurice arrive à tenir le coup ». Le CEO de MUA observe également que les opérateurs économiques prennent peur très vite à la lumière de l’évolution de la situation économique au plan international.
Dans sa présentation des résultats du groupe pour les six premiers mois de l’année et des perspectives pour le second semestre 2011 et après, Kris Luchmeenaraidoo a réaffirmé la volonté de MUA de consolider sa présence sur le marché local et de diversifier ses activités dans la région comme cela a été le cas récemment avec le lancement de MUA Seychelles. « Nous travaillons sur certains projets et nous les annoncerons au moment approprié », a-t-il indiqué. Le CEO a fait référence au rachat de La Prudence l’année dernière pour un montant de Rs 800 millions, une opération qui a permis d’apporter du business additionnel au niveau de l’assurance-vie et d’accroître la part de marché du groupe.
L’autre événement majeur a été le règlement d’une réclamation de la Mauritius Commercial Bank dans l’affaire MCB-NPF. L’accord entre la MCB et MUA porte sur un décaissement de Rs 250 millions sur une période de cinq ans. Un montant de Rs 100 millions sous forme de redeemable shares a été versé et la première des six mensualités de Rs 25 millions chacune a été décaissée en mais dernier. « Le montant total de la réclamation a déjà été passé dans nos livres », a annoncé Kris Luchmeenaraidoo qui a dans la foulée précisé que le groupe avait obtenu Rs 50 millions sous forme de réassurance, ce qui porte à Rs 200 millions le montant réel à payer. « We thought that this was the price to be paid to have peace of mind », a-t-il commenté.
La direction de MUA a fait état de l’amélioration des indicateurs d’efficience, du portefeuille d’investissements équilibré du groupe, de la progression constante de son Life Fund (plus de Rs 5 milliards à fin juin 2011), du retour sur l’investissement du portefeuille du National Mutual Fund et de la progression des fonds de pension gérés par sa filiale Feber Associates. À une question concernant la politique de dividende du groupe, Kris Luchmeenaraidoo a déclaré que la direction souhaite augmenter le niveau du montant à distribuer aux actionnaires mais qu’elle veut aussi adopter une politique prudente par des transferts aux réserves pour avoir les ressources nécessaires afin de financer ses projets futurs.