La conférence de presse du MSM axée sur la situation économique et la préparation budgétaire a été l’occasion pour le leader du parti, Pravind Jugnauth, d’aborder la situation dans le secteur du tourisme, plus particulièrement au niveau de l’aviation. C’est sans détour que Pravind Jugnauth soutient que « zot pe koul Air Mauritius expre ». Il y aurait, selon lui, un « deal » spécifique en préparation, permettant à d’autres lignes aériennes de pénétrer le marché et d’aider certains politiciens à se remplir les poches. Critiquant la gestion d’Air Mauritius, qui se retrouve sous les commandes du Premier ministre, le leader du MSM impute la mauvaise performance de la compagnie d’aviation nationale à « l’irresponsabilité et au manque de vision du gouvernement ».
Selon Pravind Jugnauth, Navin Ramgoolam serait personnellement responsable du laxisme constaté quant à l’ouverture de l’espace aérien. Il souligne que lors du passage du MSM au gouvernement en 2010-2011, son parti, avec Nando Bodha à la tête du Tourisme, avait émis plusieurs suggestions pour attirer davantage de visiteurs à Maurice, notamment des pays émergents de l’Asie. Ces suggestions, dont celle de l’ouverture de l’accès aérien, avaient été abordées avec Navin Ramgoolam, soutient-il. « Li touzour trouv tou lide bon, me li pas azir. Li pa aplik nanien seki consey li », dit-il. Et de déplorer qu’à l’époque où le MSM parlait de diversification des marchés, les autorités se montraient réticentes. « Aster-la ki lide pe vini pou zot », dit-il. Se référant au discours du ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, à l’occasion de la récente cérémonie d’anniversaire du Paradise Cove, et dans lequel ce dernier souhaitait le redémarrage des vols directs vers Shanghai et Beijing, Pravind Jugnauth affirme que le vice-Premier ministre a pris Navin Ramgoolam à contre-pied. « Zot mem zot tir vol. Zot mem remete », ajoute-t-il, s’indignant du manque de vision du gouvernement.
Pour le MSM toutefois, ce manque de vision cache une affaire plus sombre que « l’incompétence des autorités ». « Zot pe koul Air Mauritius expre pou kapav donn li bann etranze. Gro rekin pe fer lobby parski zot kone ena gro lamone pou ganye », soutient Pravind Jugnauth, précisant détenir des informations à l’effet qu’il y aurait dans le sillage des négociations gouvernementales avec Livingstone Airline. « Zot pe rode fer Livingstone deservi Maurice-Milan-Maurice », avance-t-il.