Le ministre de l’Intégration sociale Suren Dayal a procédé hier en présence du Lord-maire Mamade Khodabaccus et du PDG de la compagnie Mauvilac au lancement de « Noël Attitude ». Il s’agit d’une démarche visant à offrir des dons utiles aux enfants de Pailles à l’occasion de la fête de Noël.
Ainsi, un conteneur a été placé dans la cour du showroom de la société de fabrication de peinture, pour recevoir les dons d’articles non-périssables et du matériel scolaire, destinés aux enfants du village, plus particulièrement à ceux qui habitent l’une des six cités ouvrières de la localité.
Le gagnant du concours artistique « Fresque Attitude » Narendra Chendrapaty-Appadoo a par ailleurs reçu hier un chèque de Rs 20 000.
Prenant la parole à la cérémonie, qui a eu lieu dans la cour du showroom pour marquer les deux événements, Suren Dayal a salué l’initiative de Mauvilac. « Seul, on est invisible. Tous ensemble, on est imbattable », dit-il. C’est pour cela, poursuit-il, qu’il accueille la coordination des activités de tous les collaborateurs : ministère, secteur privé, ONG, NEF, entre autres.
Le ministère, a rappelé M. Dayal, accorde la priorité  à la petite enfance, c’est-à-dire à partir de la naissance jusqu’à l’âge de cinq ans. Le ministre de l’Intégration sociale, dans un premier temps, a évoqué la création de crèches, puis la prise en charge des enfants dès la troisième année en préscolaire, de sorte qu’une fois en primaire, ils soient au même niveau que les enfants plus fortunés. Il a rappelé que dans deux ans, Mauvilac célébrera son cinquantième anniversaire.
« Roland Maurel a toujours été une locomotive dans tout ce qu’il entreprend », trouve Mamade Kodabaccus, qui a aussi repris, dans le contexte de cette démarche sociale, le titre d’un morceau connu : « Dan zanfan ena Bon Die ». Il a souhaité que Mauvilac puisse entraîner la localité de Pailles dans le concept Go Green, dans lequel s’est embarquée la mairie, d’autant plus que Pailles fait partie dorénavant de Port-Louis, avec la nouvelle loi sur les collectivités locales.
Jacqueline Dursoniah, une animatrice sociale auprès des enfants de la région de Pailles, a aussi pris la parole.