Les contrats de Chandni Nunkoo et Praveena Salaye ont été résiliés le 4 août dernier. Ces deux cadres de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), considérées comme des proches de l’ancienne direction, continuent quand même à faire parler d’elles à la station de radio et télévision nationale après un incident survenu en haut lieu hier. Le responsable des finances aurait refusé de signer un chèque visant à les dédommager.
Chandni Nunkoo, qui était jusqu’à la semaine dernière Programme Coordinator à Best FM, est la soeur de Trilock Dwarka, connu pour sa proximité avec le PTr. Praveena Salaye, elle, est entrée comme journaliste à la station nationale avant de connaître une ascension fulgurante jusqu’au poste de Programme Manager. En plusieurs occasions, des membres du personnel ont fait part de leur mécontentement du traitement dont elles bénéficiaient en dépit d’un changement de pouvoir.
Toutefois, la semaine dernière, le conseil d’administration de la MBC a pris la décision de résilier leurs contrats. L’affaire est loin d’être classée pour autant, car, hier, une altercation a eu lieu entre des personnes importantes concernant le dédommagement pour le licenciement de ces deux cadres. Selon nos sources, l’acting Head of Finance aurait refusé de signer les deux chèques à sept chiffres chacun, qui lui ont été présentés. Il semblerait que ce dernier ne veut pas être mêlé à cette affaire. Nous avons toutefois tenté en vain, ce matin, de recueillir les versions de ces personnes.
Une situation qui a choqué plus d’un à la station eu égard aux finances de la MBC en ce moment. D’aucuns ne manquent pas non plus de faire ressortir que Chandni Nunkoo avait déjà été remerciée une première fois sous le régime MMM-MSM et qu’elle aurait bénéficié, à ce moment-là, d’un dédommagement. C’est après la victoire du PTr aux élections de 2005 qu’elle est revenue à la MBC.
Ces deux femmes, qui étaient dans un premier temps des contractuelles, ont été confirmées à leurs postes respectifs dans le cadre d’une “mass nomination”.