La Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) diffuse depuis le 1er août dernier de nouvelles émissions locales sur TV 1 dans le but, indique Amick Teeluckdharry, responsable de production à la télévision, de fidéliser ses téléspectateurs « et de créer une télévision de proximité ». Ces nouvelles émissions ont trait à la santé, à la femme, au cinéma, au patrimoine, au sport, à la musique et aux arts en général, entre autres.
« Après l’émission sur le diabète qui a été un grand succès, nous en avons lancé une autre sur le cancer qui fait des ravages dans notre pays », lance Amick Teeluckdharry. Appelée Cancer Full Stop, cette émission, avec la participation de médecins, de patients et autres volontaires des ONG, passe chaque premier mardi du mois. Elle vise à sensibiliser les Mauriciens sur cette grave maladie. Les autres mardis du mois seront consacrés à Allo Docteur, une émission en direct où deux médecins répondent aux questions des téléspectateurs.
Toujours les mardis, d’autres émissions sont prévues, à l’instar de Chala Sahar, qui raconte l’histoire des villes et des villages de Maurice à travers le regard d’un historien ; l’ayurvéda ou la médecine alternative ; Connaissons nos droits, pour sensibiliser les Mauriciens à la connaissance de leurs droits dans la société.
Les mercredis soirs seront consacrés à des émissions sur la littérature mauricienne d’expression hindi et son essor au sein de la littérature mondiale ; les petits métiers, dont certains sont en voie de disparition et le dossier de la semaine de la MBC. Pas de grand changement pour la programmation du jeudi soir sur TV 1, avec le maintien de la diffusion des films en hindoustani, mais, indique M. Teeluckdharry, « nous avons créé un rendez-vous culturel et artistique sur TV3 ». Une émission sur la sécurité routière est également prévue.
Cinéma d’ici, émission qui a trait au cinéma mauricien vu par ses cinéastes, techniciens et acteurs, est prévue le vendredi soir. « Nous voulons promouvoir le cinéma local grâce à cette émission. Ils sont nombreux les réalisateurs mauriciens tels que Washim Sookia que nous voulons faire connaître à la population. Nous voulons aussi encourager les jeunes talents mauriciens dans ce domaine », déclare Amick Teeluckdharry. Les samedis seront consacrés à la diffusion des concerts que les Mauriciens n’ont pu en voir en live « parce que n’étant pas libres ou par manque de moyens ». Finalement, une émission consacrée aux grands noms du cinéma indien sera programmée.
D’autres émissions sont également prévues : Nayi Dhristi, une émission en hindoustani sur des thèmes de société ; Mémoires dans Roches, une émission sur le patrimoine, présentée de façon humoristique par des comédiens ; un magazine dédié à la femme appelé La Mauricienne, et d’autres sur la cuisine mauricienne, le théâtre, le jardinage, les exercices physiques, entre autres.