Après Rehana Ameer et Pamela Patten, c’est au tour de Nitin Chinien d’être révoqué par la direction de la MBC. L’animateur a été invité à quitter la station pour des « allégations extrêmement graves de corruption » proférées sur les antennes de la MBC.
C’est dimanche dernier, dans son émission en direct Buz ar nu ban ziles, que Nitin Chinien aurait, selon un communiqué de la MBC, porté des attaques « gratuites et indamissibles » contre ses collègues animateurs de la radio, et des «  allégations extrêmement graves et sans preuves de corruption » à la radio. Quelques jours plus tard, l’animateur « freelance et à temps partiel », comme le précise le communiqué, recevait une lettre l’informant de sa révocation. Ce n’est pas la première fois que Nitin Chinien est révoqué par la direction de la MBC. La dernière révocation avait eu lieu en juin 2011 et avait duré plusieurs mois parce que, selon l’animateur, il avait « lev la voix » pour dénoncer certaines pratiques à la radio. Il avait été réengagé discrètement vers la fin de l’année dernière, mais avait continué à critiquer la radio, « enba la haut depuis Pamela Patten fine allé », et certaines pratiques condamnables.
Selon Nitin Chinien, il règne une véritable pagaille à la radio, où certains animateurs sont plus payés que d’autres, dépendant de la direction. Nitin Chinien annonce une conférence de presse pour la semaine prochaine, et au cours de laquelle il brossera un tableau de ce qui se passe à la MBC et dénoncera les magouilles et le copinage. Si on peut comprendre le besoin du révoqué de dénoncer la direction de la MBC, on a de la difficulté à comprendre pourquoi cette dernière n’est pas allée dénoncer à la police l’ex-animateur qui a lancé à l’antenne des « allégations extrêmement graves et sans preuves de corruption » à la MBC.