Ainsi en a décidé le directeur de la MBC : la rédaction du service audiovisuel public est désormais sous la seule responsabilité de Ravin Joypaul. Les journalistes vont travailler sur une formule de rotation en vue de mettre tous les journalistes et autres supports techniques sur le même pied d’égalité. Si cette décision a été bien accueillie en général, deux journalistes en ont quand même pris ombrage, à savoir celle qui se vantait, avant-hier, d’être dans les bons papiers de Navin Ramgoolam, puis, hier, dans ceux du MSM et un trublion qui se croit tout permis à la MBC et même au-delà.

Quant au petit groupe qui croyait que l’ancien directeur, qui avait copieusement insulté une catégorie de Mauriciens, ferait son grand retour à la tête de la MBC, il semblerait qu’ils aient encore longtemps à attendre, le Premier ministre ayant estimé que son remplaçant, un nominé politique, a très bien fait le boulot, surtout pendant la campagne électorale où la MBC avait été transformée en MSM TV. Si bien qu’il a dû être convoqué par l’Electoral Supervisory Commission pour qu’il n’agisse pas  comme un paillasson à la veille d’une élection.