Selon un communiqué émis par la direction de la MBC Radio, en date de ce mardi 10 janvier, la station nationale aurait décidé de « se passer, avec effet immédiat, des services de M. Nitin Chinien, comme présentateur freelance, à temps partiel, de la MBC. » Pour sa part, interrogé par Le Mauricien, l’animateur déclare « ne pas savoir pour quelle raison j’ai été renvoyé aussi arbitrairement ! »
Nitin Chinien explique qu’il a « eu la surprise de recevoir une lettre, hier après-midi (ndlr : mardi 10), de la part de la direction de la MBC. On m’y informe que je ne fais plus partie de la station de radiotélévision nationale. Mais pour quelle raison j’ai été renvoyé, je ne suis pas au courant ! »
L’animateur continue : « J’ai également reçu un virement de Rs 6 194 sur mon compte bancaire de la part de la MBC. » Et de soutenir que « cette somme ne représente pas mon salaire, donc, je ne sais si c’est une compensation ou autre. »
Quoi qu’il en soit, déclare Nitin Chinien, « je ne compte pas en rester là. J’ai le soutien de deux avocats qui me conseillent depuis quelques jours. » Par ailleurs, l’animateur annonce qu’il tiendra un point de presse « dans quelques jours pour donner ma version de cette affaire. »
Car, lance Nitin Chinien, « il y a de gros cafouillages et des conflits d’intérêt dans la gestion de la MBC Radio. Tout ce que j’ai essayé de faire, c’est d’attirer l’attention du DG, Dan Callikan, à ce sujet. » L’animateur rappelle qu’il a « l’an dernier, au mois de juin, déjà été sous le coup d’une interdiction d’entrée à la station nationale. J’avais été renvoyé de la même manière. Et la direction de la MBC avait même eu recours à des policiers pour m’empêcher d’entrer dans les locaux de la station. »
Ayant également été sous le coup de plusieurs suspensions de ses fonctions pour diverses raisons ces dernières années, Nitin Chinien précise que « à chaque fois, j’ai pu prouver que ce que j’avançais était vrai et la direction a dû me réintégrer. »
L’animateur et artiste ajoute aussi que « depuis 2008, la MBC ne me paie plus pour mon travail en freelance. Et ce, malgré le fait que j’ai envoyé plusieurs courriers à cet effet à la direction. »
Il rappelle également qu’il avait été derrière les « informations concernant le fait qu’il y avait eu fraude dans l’organisation de l’émission Pepsi Sega Hungama et qui avait vu les suspensions et mise à la porte de Bijaye Madhou et Ambernath Mossae. »
Nitin Chinien estime qu’il « subit le même type de harcèlement dont a été victime Pamela Patten. Cela est très, très grave ! »
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
MBC : « Allégations graves et sans preuves »
Dans un communiqué circulé depuis hier, la MBC explique ainsi sa position dans cette affaire : « La direction de la MBC a pris connaissance de l’enregistrement de l’émission “Bouz are nou ban zil” du dimanche 8 janvier 2012 où M. Nitin Chinien, animateur freelance à temps partiel de la MBC Radio porte :
(i) premièrement, des attaques professionnelles gratuites et inadmissibles contre ses collègues animateurs de la radio ;
(ii) Et deuxièmement, lance des allégations extrêmement graves et sans preuves, de corruption, jetant ainsi le discrédit sur le personnel de la MBC Radio.
Étant donné la gravité et la portée de ces déclarations faites en direct sur les antennes de MBC Radio, la direction de la MBC a décidé de se passer, avec effet immédiat, des services de M. Nitin Chinien comme présentateur freelance à temps partiel de la MBC. »