Le Premier ministre est disposé à rencontrer l’ancienne cadre de la MBC Rehana Ameer après son retour au pays. C’est ce qu’indiquent des sources proches de Navin Ramgoolam.
Rehana Ameer est au centre d’une polémique à la suite de la publication du rapport du Fact Finding Committee (FFC) présidé par le magistrat Vellien. En réponse à une PNQ du leader de l’opposition Paul Bérenger, le Premier ministre a indiqué que le FFC avait trouvé que les responsabilités de la MBC et de Mme Ameer étaient partagées. « Before the disciplinary committee, the stand that was taken by Mrs Ameer in respect of the charge of defamation against the director general of the MBC was grossly misconceived and untenable in law. »
Citant le rapport du magistrat Vellien, Navin Ramgoolam a aussi expliqué que Rehana Ameer avait donné plusieurs versions « in respect of the charges preferred against her, and was of the view that her credibility has been impaired by the absence of detained explanations ».
Le Premier ministre a par ailleurs souligné qu’après les travaux du comité disciplinaire, selon le FFC, le conseil d’administration de la MBC « did not take into account… certain mitigating factors ». De plus, Navin Ramgoolam a expliqué que le FFC avait mis en avant l’« unfairness » de certains aspects de l’enquête qui avaient mené au licenciement de Mme Ameer. Celle-ci a par ailleurs menacé d’observer une grève de la faim si elle ne réintègre pas son poste à la MBC.