— L’équipe du ministère des Finances, qui effectuait un audit des comptes de la MBC, a terminé son enquête. Ses conclusions et recommandations feront l’objet d’un rapport qui est en cours de rédaction. Par ailleurs, c’est une équipe de l’ICAC qui prend le relais à partir de la semaine prochaine. Elle aurait pour tâche d’interroger les responsables de l’administration de la MBC – dont les célèbres Team Leaders – sur une série de décisions. Ces décisions concerneraient aussi bien les achats des programmes que les contrats publicitaires, sans oublier les promotions qui ont été généreusement accordées à certains «happy few.» Par ailleurs, le nouveau Conseil d’administration de la MBC devrait se pencher sur le dossier des employés et de leurs qualifications académiques. C’est ce qu’a annoncé le nouveau DG lors d’une rencontre avec le personnel de la corporation.
— La journaliste qui avait été mise au placard selon des instructions du PMO a été invitée à reprendre ses activités professionnelles. Une rumeur lancée par certains de ses collègues, qui auraient leurs entrées au PMO, serait à la base de cette affaire. Après enquête, le PMO a donné des ordres à la direction de la MBC pour annuler ses premières instructions. On pensait que ces pratiques, quotidiennes du temps de Callikan, avaient disparu avec le changement de pouvoir. Il semblerait que les activistes de l’ancien gouvernement soient non seulement en place mais toujours capables de monter des complots pouvant influencer le PMO.
— Les élections syndicales, qui ont eu lieu cette semaine à la MBC, ont été marquées par la défaite de Rehana Ameer, qui avait été exilée de la Corporation à cause de son appartenance syndicale. Curieusement, une majorité des employés de la MBC a préféré d’autres candidats proches de l’ancienne direction de la MBC, dont certains qui ont accumulé les promotions et increments en temps record. Est-ce que la majorité des employés de la MBC regretterait cette ancienne direction ?
— Entendue dans les couloirs de la MBC cette déclaration d’une employée qui a grimpé les échelons en temps record, et dont le dossier est analysé par l’actuelle direction: «Si soeur Trilock Dwarka apé resté dans MBC, kifer bizin fer lenket lor mwa?»