En un peu plus d’un mois, le Fact Finding Committee institué pour faire la lumière sur le licenciement de l’ex-cadre de la MBC Rehana Ameer s’est réuni huit fois. Après la dernière audition, jeudi dernier, le FFC examine maintenant les transcriptions et les témoignages. Le rapport devrait être prêt dans 15 jours.
Le directeur de la Mauritius Broadcasting Corporation Dan Callikan et l’ex-cadre de la Corporation Rehana Ameer ont été les derniers à déposer devant le comité mercredi dernier. Les hommes de loi de Mme Ameer, Me Dev Ramano et Me Rex Stephen, ont clos les auditions jeudi avec leurs plaidoiries. Lors de cette session, qui a duré plus d’une heure, ils ont fait le point sur les circonsconstances entourant le licenciement de la syndicaliste. Le rapport du comité, indique-t-on, « ne devrait pas tarder ». Le comité examine maintenant les témoignages et les transcriptions et passera sous peu à la rédaction du rapport qui sera soumis au Prime Minister’s Office.
C’est le vendredi 17 juin que le Premier ministre Navin Ramgoolam a lors du conseil des ministres pris la décision de nommer un Fact Finding Committee pour se pencher sur le licenciement de Rehana Ameer. Le comité s’est réuni pour la première fois le 22 juin, date à laquelle le calendrier de travail a été établi. Au cours des huit auditions, les deux parties ont eu maintes fois l’occasion de déposer. De son côté, le FFC a fait appel à plusieurs témoins qu’il estime importants à ce dossier.
Rappelons que les séances de travail se déroulent à huis clos. À ce stade, aucune date limite n’a été imposée pour la conclusion des travaux. Au Mauricien hier, l’ancien magistrat de la Cour intermédiaire et actuel président de l’ICTA Tribunal, Denis Vellien, qui préside ce comité, a toutefois indiqué que « le travail avance et [que] le comité se prépare à la rédaction du rapport ». Le président de l’ICTA Tribunal n’était toutefois pas en mesure de donner plus d’information compte tenu du devoir de réserve que lui impose cette tâche. De son côté, Rehana Ameer préfère également attendre un peu avant de se prononcer sur les travaux du Fact Finding Committee, car il lui avait été reproché au début des auditions du FFC de se confier à la presse.
Pour rappel, la direction de la MBC reproche à Rehana Ameer d’avoir fait circuler une lettre qui serait diffamatoire à l’égard de certains cadres de la station nationale. Suspendue, puis licenciée le 2 décembre, Rehana Ameer avait décidé d’observer une grève de la faim en raison du blocage dans sa lutte pour faire reconnaître ses droits en tant que syndicaliste et protester contre son licenciement par la direction générale de la MBC. Dans cette affaire, Dan Callikan est représenté par l’avoué Manon Mardaymootoo et Me Raymond d’Unienville.