La menace d’une grève de la faim qu’a déjà brandie la syndicaliste Rehana Ameer au milieu de l’année refait surface. Cette option a été longuement étudiée lors des consultations mardi entre les leaders syndicaux au Front anti-répression de Jack Bizlall. Toujours dans le flou au sujet d’une réunion avec le Premier ministre Navin Ramgoolam, les syndicalistes constituant le comité de soutien de Rehana Ameer laissent entendre que la confirmation d’une grève de la faim serait rendue publique demain matin à un point de presse.?La MBC Saga, avec en tête d’affiche la syndicaliste Rehana Ameer démis de ses fonctions à la station de télévision nationale, va de rebondissement en rebondissement. Après l’information qui circulait au sein de la classe syndicale dans le courant du week-end comme quoi c’était la fin du calvaire de Rehana Ameer avec une réintégration à son poste à la MBC, c’est maintenant de fortes possibilités d’une grève de la faim qui sont évoquées.?La réunion d’urgence mardi au Front anti-répression (FAR) de Jack Bizlall à la suite du refus catégorique de Rehana Ameer à l’offre sous deux volets du Secretary to Cabinet Suresh Seebaluck, qui s’est vu confier la tâche de négocier un « reconciliation package », a été orientée vers cette mesure de protestation. Selon nos recoupements, si l’option d’une grève de la faim est maintenue, ce n’est qu’à partir de la semaine d’après qu’elle aura lieu, étant donné que Rehana Ameer sera absente du pays. L’ex-présidente de la MBC Staff Association a été déléguée par le Conseil des syndicats pour assister à une conférence du Bureau international du travail au Togo la semaine prochaine.?Ainsi au cours des échanges mardi lors de cette réunion du FAR, un comité de soutien a été constitué, symbolisant un élan de solidarité des syndicalistes sur le dossier de Rehana Ameer. Plusieurs figures de proue de la classe syndicale qui monopolisent l’attention sur la scène locale, font partie du comité : Deepak Benydin (président de la Federation of Parastatal Bodies and Other Unions), Atma Shanto (président CSG-Solidarité), Jane Ragoo et Reaz Chuttoo (respectivement présidente et secrétaire de la Confédération des travailleurs du secteur privé), Jack Bizlall (Front anti-répression), Radakrishna Sadien (Government Services Employees Association) et Toolsyraj Benydin (président de la Federation of Civil Service & Other Unions et le Conseil des syndicats).?À ce matin, les syndicalistes concernés n’avaient aucune confirmation officielle quant à la rencontre, qui constitue une épreuve majeure et qui pourrait changer la donne du dossier entre l’ex-présidente de la MBC Staff Association et le Premier ministre. « Nous sommes dans l’attente de cette réunion avec le Premier ministre. Déjà lors de notre convocation au Prime Minister’s Office (PMO) lundi, le Secretary to Cabinet Suresh Seebaluck a fait part de l’intention du PM de rencontrer Rehana Ameer. Mais sans doute qu’il est pris actuellement avec les travaux parlementaires. Je pense que la rencontre aura lieu une fois qu’il sera libre… » fait comprendre avec une certaine conviction Deepak Benydin, qui compte prendre contact aujourd’hui avec Suresh Seebaluck pour être informé des derniers développements.?Les syndicalistes constituant le comité de soutien animeront un point de presse demain matin dans la capitale au siège de la Government Services Employees Association pour confirmer officiellement la tenue d’une grève de la faim. Des consultations entre le comité de soutien auront d’abord lieu tôt demain matin pour fixer les dernières formalités, notamment la date et l’endroit.