De juillet à septembre 2014, le Groupe MCB a réalisé des bénéfices nets de Rs 1,37 milliard, ce qui représente une progression de 7 % pour le trimestre de juillet à septembre de cette année par rapport à la période correspondante en 2013. Cette performance a été dopée par les bons résultats de MCB Limited qui a vu ses bénéfices nets augmenter de 16 % durant ce trimestre.
Le conseil d’administration, qui s’est réuni hier, souligne toutefois que le contexte dans lequel opère le Groupe MCB restera délicat dans le court terme. Sur la base des tendances actuelles, les résultats du premier semestre se terminant à la fin de cette année devraient être meilleurs que ceux de la période correspondante en 2013.
Le bilan financier pour ces trois mois d’exercice révèle que l’Operating Income du Groupe MCB a progressé de 7,2 % même si l’excès de liquidité et le faible niveau de l’investissement privé à Maurice ont pesé sur le « Net Interest Income ». La croissance de ce dernier indicateur n’a connu qu’une progression de 1,2 % pour atteindre Rs 801,5 millions. Les recettes provenant des frais et commissions ont connu une hausse de 16 % suite au financement du commerce régional. L’activité financière non-bancaire continue sa performance encourageante en améliorant aussi ses résultats.
Le communiqué officiel émis par le Groupe MCB hier soir indique que les charges restent maîtrisées avec une augmentation de seulement 3,5 % durant les trois premiers mois de l’exercice. « Les provisions pour créances douteuses restent comparables au premier trimestre de 2013-2014 mais sont nettement moins élevées quand elles sont calculées sur une base annualisée. Cette situation reflète une amélioration dans la qualité des actifs, ce qui est mesurable par la chute du ratio des « Non Performing Loans » durant le trimestre. Grâce aux résultats enregistrés de juillet à septembre 2014, les capitaux propres (« shareholders’ equity ») ont connu une croissance de 5,5 % pour atteindre Rs 32,7 milliards à septembre 2014. L’overall capital adequacy ratio est ainsi passé de 16,1 % à 16,6 % », ajoute ce document.