La troisième édition de la compétition de la Mauritius Commercial Bank (MCB) a été lancée la semaine dernière. Pour s’inscrire désormais, les écoles ont droit à un nouveau modus operandi: les écoles ont simplement à remplir un formulaire de participation téléchargeable du site web de la MCB et de l’envoyer à la banque. Ainsi, il n’est plus nécessaire aux écoles de soumettre un dossier. Cette simplification a été faite dans le but d’attirer le maximum d’écoles à participer au concours. La date limite pour la réception des projets à la MCB est le 4 avril 2014.
Les deux premières éditions de Make a wish ont vu la participation d’une centaine d’écoles qui devaient présenter des projets en réponse à la question thème du concours: “Que feriez-vous avec Rs 200,000 pour améliorer la qualité de vie dans votre école?”. Ouverte aux écoles mauriciennes, de même que celles de Rodrigues, la compétition a récompensé la Britannia Government School lors de sa première édition en 2012 et l’école Notre Dame de la Visitation en 2013. Le projet présenté pour la première école était la transformation d’une partie de la cour de l’école en y aménageant des facilités telles qu’un amphithéâtre en plein air, un kiosque, une serre pour les plantes endémiques et médicinales et un potager, entre autres. La proposition de Notre Dame de la Visitation était de remplacer la surface asphaltée à l’intérieur de l’école (plus de 90%) par un espace vert. L’objectif de cette compétition est de conscientiser les élèves sur la protection de l’environnement et aussi à encourager un travail d’équipe intergénérationnel avec les parents, les instituteurs et les élèves.
Le jury sera composé de représentants de la MCB, des ministères de l’Éducation et de l’Environnement de même que d’un psychologue. Les critères pour juger les projets sont comme suit: faisabilité technique et financière, aspect pédagogique, amélioration de la qualité de vie, innovation, originalité, participation commune (parents, instituteurs et élèves) et durabilité. La MCB prendra en charge les projets des écoles classées deuxième et troisième à hauteur de Rs 100,000 et Rs 50,000 respectivement.