MCB : Profits de Rs 4,3 Mds pour le groupe MCB
Le bilan financier de la MCB pour les neuf mois de son année financière se terminant en mars 2015 est indicateur de la place grandissante qu’occupent les activités non-bancaires et internationales du groupe. Ce pôle de développement a en effet généré plus de la moitié des profits de Rs 4,3 milliards réalisés durant les neuf mois de l’année financière du groupe se terminant en mars.
Les profits réalisés représentent une progression significative (+35,4%), en comparaison aux Rs 3,1 milliards de profits réalisés lors de la période correspondante se terminant à mars 2014. Commentant ces résultats qualifiés d’encourageants, Pierre Guy Noël, Chief Executive du MCB Group, observe qu’en dépit des conditions contraignantes prévalant tant sur le marché local qu’international, le groupe MCB continue son expansion, « ce qui a résulté en une hausse de 12,6% des revenus d’exploitation, tandis que les profits opérationnels ont augmenté de 21,6% ». Il souligne que grâce à cette bonne performance opérationnelle couplée à la réduction du coût du risque, les fonds propres du groupe ont atteint la barre des Rs 35 milliards au 31 mars 2015. « Ce qui consolide davantage nos assises financières », a-t-il affirmé. « Le groupe a maintenu un niveau de liquidité confortable. Se basant sur les tendances actuelles, les résultats pour l’année financière 2014-15 devraient être meilleurs que ceux de l’année précédente », a-t-il poursuivi.
Un communiqué émis par la MCB souligne par ailleurs que malgré le contexte difficile au niveau de l’investissement privé et la situation excédentaire au niveau des liquidités à Maurice, le revenu net d’intérêts enregistré par le groupe MCB a augmenté de 9,7% pour atteindre la barre des Rs 6 milliards, grâce à l’expansion des activités du groupe à l’international. Les revenus de commissions ont aussi augmenté de près de 20%, avec la forte croissance au niveau des activités de gestion d’actifs et du financement du commerce international.
S’agissant des « autres revenus », une augmentation de 13,9% est notée. Elle découle de l’apport des contributions accrues des entités financières non-bancaires du groupe. La croissance des charges opérationnelles a été contenue à 2,6%, tandis que les coûts du risque ont connu une baisse de 30% par rapport à la période correspondante l’année dernière.