L’indicateur du climat des affaires publié par la MCCI la semaine dernière indique une progression de 6,5% durant le premier trimestre de cette année. Cet indice a en effet enregistré une hausse de 5,4 points entre janvier et mars pour atteindre 87,9 points, a annoncé Renganaden Padayachy, économiste, qui avait à ses côtés Hélène Echevin, présidente de la MCCI.
Pour Renganaden Padayachy, « ce résultat confirme le retournement conjoncturel » observé vers la fin de 2014. « Si cette tendance se maintient au cours des prochains trimestres, cela se traduira par une amélioration sensible de la performance économique du pays », a-t-il dit. Selon lui, cette augmentation s’explique en grande partie par une forte hausse des évaluations des entrepreneurs sur la présente situation économique. Les entrepreneurs affirment qu’ils doivent augmenter leurs dépenses d’investissements pour profiter pleinement des nouvelles opportunités.  « Les estimations des entrepreneurs par rapport aux chiffres de vente au cours de ce trimestre sont positives et en progression par rapport au dernier trimestre de 2014 », a-t-il observé. De plus, l’optimisme des entrepreneurs pourrait avoir un effet favorable sur le marché de l’emploi. Par ailleurs, l’inflation devrait être d’un niveau raisonnable en 2015. Les entrepreneurs ont toutefois exprimé une appréhension par rapport au deuxième trimestre. « Au vu de la valeur du dollar américain par rapport à la monnaie locale, il est fort probable que les opérateurs utilisant la monnaie américaine pour l’importation de biens et services réajusteront à la hausse leur prix dans un avenir proche. Néanmoins, à la lumière des informations recueillies lors de cette enquête et des données internationales, nous pouvons prévoir que l’inflation, qui a été contenue en 2014, sera maintenue à un niveau raisonnable en 2015 », a dit Renganaden Padayachy. L’indicateur de la MCCI observe qu’au niveau des perspectives pour le second trimestre, quelques appréhensions sont toutefois constatées. « Nous devons maintenir, au cours des prochains mois, cette dynamique retrouvée de la confiance pour espérer un rebond conséquent de la croissance économique », poursuit-il.