Après avoir amorcé un mouvement ascendant au premier trimestre 2013 (+5,8 points), l’indicateur synthétique du climat des affaires établi par la Mauritius Chamber of Commerce and Industry est reparti à la baisse au deuxième trimestre, accusant un repli de 4,1 points pour s’établir à 87,5 points. « Les perspectives de l’économie mauricienne semblent se noircir à nouveau », a commenté ce matin le Dr Renganaden Padayachy, responsable de la division économique de la MCCI, lors de la présentation des données du sondage entrepris auprès des membres de la chambre du 3 au 17 juin 2013.
« La dernière enquête conjoncturelle nous montre que la confiance des entreprises s’est dégradée au deuxième trimestre de 2013 après la hausse momentanée que nous avons observée au début de l’année », a déclaré le Dr Renganaden Padayachy en présence du secrétaire général désigné de la chambre Raju Jaddoo. À 87,5 points, l’indice du climat des affaires reste en dessous de la moyenne de base de 100 points et démontre, selon la MCCI, que « nous nous trouvons toujours dans une période marquée par des incertitudes persistantes ». La baisse notée au cours du deuxième trimestre de 2013 s’explique en grande partie par le fait que les évaluation des entrepreneurs concernant les perspectives futures sont largement négatives. En effet, le solde des anticipations des entrepreneurs à ce sujet est négatif de -15,9 %. La MCCI observe que plus de 40 % des entrepreneurs sondés anticipent une baisse des affaires au cours du trimestre juillet-septembre 2013 par rapport à la même période de l’année dernière. Cependant, 30 % des entrepreneurs sollicités ont constaté un raffermissement de leurs chiffres d’affaires au cours du deuxième trimestre par rapport au niveau de la période correspondante de 2012. Ils sont 27 % à noter une détérioration de leurs chiffres d’affaires.
« La dégradation de l’environnement globale et une compétition féroce sur le marché sont les deux principaux facteurs ayant eu une incidence négative sur la performance des entreprises au cours de la période avril-juin 2013 », constate la MCCI. Les résultats de l’enquête indiquent qu’aucun secteur n’est épargné. « L’indice de confiance est en baisse pour tous les secteurs d’activités », souligne le Dr Renganaden Padayachy. Selon les observations de la chambre, c’est le secteur manufacturier qui a enregistré le plus fort repli. Après une bonne performance au premier trimestre, l’indicateur de confiance pour ce secteur a subi une baisse de 5,7 % au deuxième trimestre. « Les industriels affirment que les chiffres sont moyens et anticipent un effet d’entraînement au troisième trimestre », annonce la chambre.
Dans le secteur des services, un recul de 4,3 % est relevé, cela après une forte augmentation de 7 % au premier trimestre. « Étant donné la prépondérance de ce secteur qui englobe approximativement 70 % de notre PIB, et ce de manière transversale allant du tourisme aux activités liées à l’externalisation, cette baisse est préoccupante », a fait ressortir le responsable de la division économique de la MCCI. Il y a lieu, a-t-il ajouté, que le secteur des services retrouve sa vigueur si l’on veut se remettre sur la voie d’une croissance plus forte et durable. S’agissant du secteur du commerce, l’indicateur de confiance a repris une courbe descendante (-3,6 %) après la hausse réalisée (+5 %) au premier trimestre 2013. La compensation salariale dans le secteur public (PRB) n’a pas eu l’effet escompté sur le chiffre d’affaires des opérateurs de ce secteur et une détérioration des affaires est anticipée pour le prochain trimestre.
La MCCI est d’avis que la détérioration de la confiance des opérateurs économiques pourrait impacter négativement sur l’investissement. Elle remarque que 30 % des sondés ont l’intention de diminuer le niveau de leurs investissements au cours des 12 prochains mois par rapport aux 12 mois précédents. Ils sont 18 % à penser le contraire. Les soldes des opinions sur la question des dépenses d’investissement sont négatifs pour les secteurs du commerce et de l’industrie mais positifs pour le secteur des services.
Pour ce qui est des prix, une baisse a été constatée et elle devrait se poursuivre au prochain trimestre. Le solde d’anticipation des entrepreneurs à la question sur l’évolution des prix au cours des trois prochains mois est négatif de 6 %. Par ailleurs, sur la question de l’emploi, l’analyse de la MCCI indique qu’il y a eu une légère hausse des évaluations des entrepreneurs sur les intentions d’embauche ce trimestre et que cela aura un effet positif sur l’emploi si cette tendance se confirme au cours des prochains mois.