Dans un message de fin d’année communiqué cette semaine aux membres de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry, le président, Cédric de Spéville, laisse entendre que la MCCI redoublera d’enthousiasme l’année prochaine dans l’accompagnement des opérateurs économiques, cela en dépit d’une conjoncture difficile. « Les défis ne nous ont jamais fait peur », souligne Cédric de Spéville, qui insiste sur la qualité du dialogue secteur privé-secteur public.
« La MCCI a l’expérience de l’avenir. Cela fait 163 ans que nos membres tiennent la barre, se réinventent et évoluent avec le même optimisme, la même détermination, la même envie de contribuer au développement du pays », écrit le président de la MCCI. Cette institution du secteur privé, ajoutera-t-il, ne faillira pas à sa tâche en 2013. La MCCI, fait-il ressortir, redoublera d’enthousiasme au niveau de l’accompagnement des opérateurs, cela malgré la conjoncture difficile et le pessimisme relatif de la part de certaines entreprises comme en témoigne la baisse du « Business Confidence Indicator » établi par la MCCI. Cet indicateur est tombé à son niveau le plus bas au dernier trimestre 2012.
« L’enthousiasme et l’ambition des Mauriciens, toujours prêts à rebondir, mais aussi la place accordée au travail, le sérieux et la flexibilité de nos entreprises sont autant d’atouts qui permettent de continuer d’avancer », affirme Cédric de Spéville. Il considère que « le partenariat sans cesse renouvelé et le dialogue permanent entre notre institution et les décideurs, une particularité de notre mode de fonctionnement, restent une force indéniable. Dépassant les politiques partisanes, nous savons faire corps face aux grands enjeux nationaux », avant d’ajouter que la pour la MCCI, la qualité de ce dialogue doit rester la première de ses priorités.
Évoquant quelques-unes des activités de la Chambre en 2012, le président fait état plus particulièrement de la signature d’un protocole de coopération avec le Mozambique, d’une convention cadre de partenariat avec Sciences Po Aix, l’organisation de colloques, dont celui portant sur les forces et faiblesses de l’Indianocéanie en collaboration avec la Commission de l’océan Indien et la participation active d’une délégation de la MCCI au 8e forum économique des îles de l’océan Indien qui s’est tenu à l’île de la Réunion. Ce sont, selon Cédric de Spéville, « quelques exemples de la vigueur et de la motivation des équipes de la MCCI à voir avancer le pays dans le bon sens ».
Pendant toute l’année 2012, observe-t-il, « l’ancrage de la MCCI s’est fait encore plus fort dans le paysage économique mauricien ». Cédric de Spéville conclut en invitant les membres de la MCCI et les autres stakeholders « à travailler pour un développement toujours plus inclusif ».