L’étau se resserre autour du sapeur-pompier Vishal Shibchurn qui, cette fois, devra répondre aux accusations d’agression à l’arme blanche dans le sillage d’une enquête mené par la Major Crime Investigation Team (MCIT). Aslam Noursing, qui avait eu les poignets sectionnés en mars 2016 après avoir attaqué dans le village de Banane, a en effet positivement identifié Vishal Shibchurn comme faisant partie du groupe lui ayant fait subir cette agression. « Li mem sa dimounn ki monn dir dan mo lenket-la », a-t-il dit aux enquêteurs mercredi, lors d’une confrontation directe où ont assisté Mes Rama Valayden et Anoop Goodarry, les avocats de Vishal Shibchurn. Ce dernier devait rétorquer : « Menti sa ! ». Mais les hommes du surintendant Gérard lui ont fait comprendre qu’il aura l’occasion de consigner sa version des faits ultérieurement. Par ailleurs, un chauffeur d’autobus, victime lui aussi d’une agression l’année dernière, a également identifié le pompier comme étant son assaillant.
Dans le sillage de ces deux enquêtes, la MCIT avait questionné le fils de Vishal Shibchurn, âgé de 16 ans, dont l’exercice s’est déroulé en présence d’un adulte de sa famille. L’adolescent avait expliqué la semaine dernière ne rien savoir sur ces deux agressions, niant en outre être à l’origine de ces altercations. De même il a déclaré ne rien savoir des déplacements de son père. Le mineur n’a pas été inquiété à ce stade de l’enquête.  
En revanche, les enquêtes contre Vishal Shibchurn s’accumulent car, après ces deux cas d’agression et des soupçons quant à son implication dans le braquage de la SBM de la rue Royale, à Port-Louis, en février 2017, la CID de Rose-Belle souhaite également l’interroger sur les incidents survenus à L’Escalier le mois dernier, où des coups de feu ont été tirés et des maisons saccagées. Les enquêteurs le soupçonnent de faire partie d’un gang semant la terreur dans le sud, ce que nie le principal concerné. Ce dernier a comparu au tribunal de Port-Louis mercredi pour sa détention préventive, qui a été étendue pour encore une semaine.