Vettel qui remporte la revanche du Maiden pour assurer sa mainmise sur les courses de longues distances. On dira qu’une fois encore, Kevin Ghunowa a su piéger ses adversaires et se mettre hors de portée en bouclant le dernier kilomètre en dessous de la minute. Il faut féliciter l’entourage du cheval pour ce brillant succès. Cependant, la tactique de certains, surtout celle d’Imran Chisty sur Independence, laisse un goût d’inachevé. À noter que la cote de ce cheval avait drastiquement drifted et que celle du vainqueur avait évolué dans le sens contraire avant la course.
Cela dit, on reviendra surtout sur la partie qui coûta la victoire aux challengers du vainqueur du Maiden. On a trouvé que sur pas moins de 600m, Vettel réduisit le rythme. Ce qui lui permit de souffler. Cela concerne la partie entre les 1600 aux 1000m qui fut couverte en 39”40, alors que des 1400 aux 1000m, on a eu droit à plus de deux fois treize secondes.
Derrière Vettel, on a surtout remarqué qu’Ice Axe tirait beaucoup et qu’Independence n’était pas mieux loti. Mais aucun de leurs jockeys ne prit l’initiative de tenter quelque chose. Ce qui fit que Vettel aborda le dernier kilomètre plein de ressources. On avait néanmoins un petit espoir que Love Struck pourrait le rattraper car, vu le parcours réduit, il était quelque peu un meilleur sprinter.
Mais Kevin Ghunowa avait pris le soin de lancer la course de loin. C’est-à-dire d’accélérer à partir du Tombeau Malartic. On eut une indication de l’accélération de son cheval au passage des 800m. Une accélération brusque, passant de 13”5 à 11”95.
Ice Axe resta à l’extérieur de Love Struck sans pouvoir tenter quoique ce soit. En regardant l’évolution de Love Struck, on se dit qu’il avait une chance d’avoir le dernier mot, que lui seul pouvait reprendre Vettel. Mark Neisius attendit la ligne droite pour accélérer à l’intérieur. Love Struck fit illusion l’espace d’un court instant avant qu’on se rende compte qu’il ne pourrait rattraper le meneur.
Il ne put non seulement l’emporter, mais se fit battre pour les deux premiers accessits. Il termina quatrième car Diamond Light et Skippyjon Jones avaient mieux terminé que lui. L’apport du tongue-tie a peut-être aidé à calmer son ardeur, mais Love Struck put sortir l’accélération nécessaire pour avoir le dernier mot. Vu la façon dont la course a été courue, Diamond Light et Skippyjon Jones furent aussi désavantagés du fait qu’ils rendaient, tout comme Love Struck, du poids à Vettel.
Independence, selon nous, n’a pas été judicieusement piloté. Il a laissé des forces en luttant contre son jockey et n’a eu aucune accélération. Il doit être revu. Dustan a fait ce qu’il a pu étant donné les circonstances. On prend le risque d’avancer qu’il n’a pas le niveau pour concourir parmi les meilleurs. Tube Wave a été à l’image des chevaux de Ricky Maingard, bien décevants. Il semble plus que probable qu’il y ait quelque chose qui cloche à un certain niveau au sein de cet établissement.