Le 15 octobre à Puerto Madero en Argentine, Terence Saramandif avait écrit une des plus belles pages de l’histoire du sport mauricien en décrochant la médaille d’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse. De père mauricien et de mère française, et résidant en France, ce jeune spécialiste de canoë-kayak effectuera une courte visite à Maurice le mois prochain, plus précisément du 17 au 22 décembre. Le Comité olympique mauricien (COM) s’active actuellement afin de mettre tout en œuvre pour que son séjour soit enrichissant.

C’est ainsi que l’un des points forts sera sans conteste la remise de ses cash-prizes par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le 20 décembre. Terence Saramandif (16 ans) recevra ainsi Rs 720 000 pour sa médaille olympique, et Rs 90 000 pour sa médaille d’or et celle de bronze acquises en slalom et en sprint respectivement lors des Jeux d’Afrique de la Jeunesse tenus en Algérie en juillet. Il devrait également effectuer une démonstration à Grand-Baie, afin sans doute de mieux faire connaître cette discipline assez méconnue à Maurice. Il est aussi à noter que des démarches sont entreprises afin qu’il puisse intégrer la High Level Sports Unit et bénéficier ainsi d’une bourse de haut niveau dans la catégorie mondiale. D’autant qu’il fait partie des jeunes talents identifiés en vue des Jeux Olympiques de Tokyo prévus en 2020.

Troisième de l’épreuve qualificative pour les JOJ dans le canal olympique de Catalunya à Barcelone, Terence Saramandif a donc fait flotter le quadricolore en Argentine, lui qui a toujours voulu évoluer sous les couleurs du pays de son père. « Je souhaite que cette médaille d’or serve d’impulsion pour le lancement du canoë-kayak à Maurice », avait-il notamment déclaré à l’issue de son sacre qui, pour rappel, a été acquis suite à la première place lors des qualifications et ses succès obtenus en quarts de finale face à un Kazakh, en demi-finales aux dépens de l’Espagnol Yoel Beccera et en finale face au Néo-Zélandais Finn Anderson.

« C’est l’accomplissement de tout un travail donné, avec les coaches qui m’ont énormément soutenu et mes parents », avait également souligné celui qui s’entraîne sous la férule de Kilian Foulon et qui étudie actuellement en première au Lycée Grammont à Tours.