Depuis le début de l’année, les collèges MEDCO Trinity (à Abercrombie) et Presidency Girls (à Curepipe) ont été informés officiellement par la PSSA qu’ils ne percevront plus de subventions à partir de janvier 2016 en raison de leur faible population estudiantine. Un stoppage of grants dans le cas d’un fully grant-aided collège signifie la fermeture de l’établissement. Mais la PTA du collège MEDCO n’est pas d’accord avec la fermeture de l’école et a déposé hier au bureau du ministre de l’Éducation une pétition à ce sujet. Elle y fait aussi des propositions pour que l’école continue à fonctionner « for the benefit of society », et pour qu’elle soit présente dans le plan du Nine-Year schooling.
Pour cette année scolaire, MEDCO Trinity fonctionne avec environ 200 élèves, soit seulement 70 dans le mainstream et le reste dans la filière Prevocational Education. Or, un des critères pour obtenir les grants est un minimum de 150 élèves dans le mainstream. Durant le second trimestre, la PSSA a demandé au collège de lui fournir l’adresse de tous les élèves et celle du personnel enseignant, des informations qui sont utiles pour l’exercice de transfert vers d’autres institutions. Le personnel comprend une trentaine d’enseignants et une dizaine de non-teaching staff.
Mais les parents, depuis le premier trimestre, ont commencé à se mobiliser pour convaincre les autorités de ne pas fermer l’école et ont écrit au ministre de l’Éducation en ce sens au mois de mars. En déposant hier la pétition au ministère, la PTA a remis aussi une autre copie de cette lettre.
L’Association parents/enseignants avance plusieurs points qu’elle estime valables pour « sauver » l’école. Elle met en avant la qualité de l’environnement physique de l’école qui selon son constat est « conducive for learning » en soulignant le grand espace disponible ainsi que les facilités pédagogiques et récréatives offertes par l’établissement. De son point de vue celles-ci seraient d’un bon niveau. « The school has always been of very good standard in so far as facilities to students are concerned. Its specialists rooms are fully equipped and excellently graded by the PSSA », soulignent les parents dans la lettre au ministère, avec copie à la PSSA et à la direction de MEDCO Ltd.
La PTA mentionne aussi le « good track record » du collège dans plusieurs activités et compétitions organisées au niveau régional et national malgré, dit-elle, le très faible taux de réussites enregistré aux examens du SC. « The mediocre CPE results » des admis en Form 1 pourrait être la cause, selon la PTA, des difficultés de ces derniers à suivre le programme d’études et résultant en un « déclin » dans la performance globale en SC. Mais sur le plan des résultats individuels, dit-elle, plusieurs élèves ces dernières années ont obtenu de bons résultats dans certaines matières telles Arts & Design et Design Communication/Design Technology.
Dans cette pétition adressée hier aux autorités de l’éducation, les parents affirment que l’école se trouve dans « un environnement sain et agréable » et qu’ils sont satisfaits de l’éducation dispensée à leurs enfants. Ils font part aussi de leur appréciation du dévouement des enseignants et ne souhaitent pas de changement de cadre scolaire pour leurs enfants, car ils craignent une baisse de motivation chez ces derniers.
La PTA fait aussi ressortir le profil des élèves dont la grande majorité, dit-elle, vient des régions dites défavorisées de Port-Louis. Beaucoup d’entre eux sont issus de familles à problèmes.
Au lieu d’une fermeture, la PTA est d’avis que Medco Trinity pourrait être convertie en une Form I-Form III school dans le cadre du Nine-Year Schooling et suggère aussi en parallèle le maintien de la filière Prevocational du fait des facilités déjà existantes et de l’espace disponible. Cette PTA va plus loin dans sa proposition : « The school could be used as a one-stop, “All-in-one” Form I-Form III school/Prevoc cum MITD (vocational) school ». Medco Trinity pourrait alors, dit la PTA, être une « école témoin » sur une base pilote de ce « dual mode system ».
Par ailleurs, au sein du staff room de Medco Trinity les enseignants aussi refusent le qualificatif « substandard » que certaines personnes attribuent à l’établissement. « Cette école fonctionne dans un grand bâtiment et elle est mieux équipée que beaucoup d’autres collèges privés. La suppression des grants est due uniquement à la diminution du nombre d’élèves, mais pas parce que l’école n’est pas aux normes », arguent-ils.