En dépit de certaines restrictions du ministère de la Santé, les boutiques proposant les medsinn Sinwa subsistent. De nombreux produits ont disparu des étagères ou des tiroirs où étaient rangés les précieux ingrédients pour la préparation de tisanes ou de potions qui avaient la propriété de “guérir” ou soulager certains maux. Beaucoup d’“anciens” sont décédés et ceux qui ont pris la relève n’osent pas s’aventurer à proposer à leurs clients ces fameuses mixtures.
Malgré le développement apparent de ce quartier mythique de Port-Louis, les vieux bâtiments maintiennent l’authenticité de China Town. Les boutiques ou les pharmacies proposant les médecines traditionnelles chinoises également. Elles ont toujours la cote. Mais certains produits ont disparu des rayons à cause de restrictions que le ministère de la Santé a imposées pour l’importation des “ingrédients” d’origine animale qui entrent dans la composition de certaines mixtures.
Ce que déplore Lew Chin Sin Chan, gérant d’une de ces fameuses boutiques. Pour lui, en dépit de certaines composantes animales, les médicaments demeurent naturels car ils ne contiennent aucun produit chimique.