Homéopathie,, phytothérapie, acupuncture, thérapies manuelles… Les médecines dites douces ont de plus en plus d’adeptes. Des plantes à l’hypnose, du yoga aux soins thermaux, les thérapies alternatives ont le vent en poupe. Elles comblent un besoin de bien-être et la recherche mesure de plus en plus leur efficacité. Même certains médecins s’y mettent. Difficile cependant de se retrouver dans le lexique de ces thérapies naturelles. Pour que les mots n’aient plus de secret pour vous, voici quelques définitions.
Acupressure
Le recours à l’acupressure (également nommée digitopuncture) permet en pressant des points précis d’acupuncture de rééquilibrer le Qi, c’est-à-dire l’énergie vitale, présente en nous et autour de nous. Dans la tradition asiatique, toute maladie est liée à un déséquilibre du Qi. Cette méthode thérapeutique consiste ainsi à stimuler un certain nombre de points situés le long des méridiens, eux-mêmes reliés aux différents organes. Lors de la séance, le praticien réalise des pressions douces, mais fermes, pour rééquilibrer les flux d’énergie vitale et soulager douleurs et états émotionnels. L’acupressure peut être efficace pour traiter la fatigue, les maux de tête, les douleurs au dos, les troubles de l’anxiété et du sommeil, les nausées… Elle améliore également la circulation sanguine. Enfin, les étirements inspirés du yoga, le travail articulaire et les manipulations du squelette améliorent la fluidité et l’aisance corporelle.
Acupuncture
Héritée d’une tradition millénaire issue de la médecine chinoise traditionnelle, l’acupuncture vise à rétablir l’harmonie entre le Yin et le Yang et la bonne circulation de l’énergie vitale (le « qi »). Cette pratique repose sur la stimulation des points d’acupuncture répartis le long des douze méridiens à l’aide de fines aiguilles. Chaque méridien est associé à un organe. En piquant ces points, le praticien détecte les blocages. Cette médecine alternative permet de chasser le stress, mais aussi d’aider à soigner les allergies, les céphalées, les nausées, le syndrome prémenstruel, les troubles gastro-intestinaux, ou encore l’arthrose des membres inférieurs.
Auriculothérapie
Mise au point dans les années 1950 par le Dr Paul Nogier, l’auriculothérapie repose sur le postulat que l’oreille externe est une représentation miroir des différents organes du corps. Cette technique consiste à stimuler différents points précis de l’oreille avec les doigts, des aiguilles ou le laser. En stimulant des points, on traite la partie du corps à laquelle ces points renvoient, ce qui permet de soulager de nombreux troubles. Elle aiderait à apaiser la douleur causée par les migraines, les rhumatismes, les névralgies… Et soignerait de même l’addictologie au tabac ou à l’alcool, améliorerait la qualité du sommeil et calmerait les angoisses.
Chiropractie
Fondée en 1895 par Daniel David Palmer, la chiropractie (également appelée « chiropraxie ») est une des plus anciennes pratiques manuelles. Proche de l’ostéopathie, elle apporte une réponse efficace pour traiter les douleurs mais elle recherche principalement l’origine de celles-ci. La douleur est souvent liée à un choc, un stress physique ou un stress émotionnel. La colonne vertébrale et le bassin sont le coeur de cette thérapie qui aide à soigner les pathologies de l’appareil neuro-musculo-squelettique, dont le mal de dos, l’arthrose, le torticolis, les douleurs nerveuses… En séance, le praticien réalise plusieurs manipulations (pressions douces ou appuyées, étirements, mobilisations, mouvements de glissement) pour libérer les nerfs en cause dans les dysfonctionnements. Tout le monde peut bénéficier de la chiropractie, quel que soit son âge.
Chromathérapie
La chromathérapie est une méthode d’harmonisation et d’aide à la guérison de certains troubles, physiques ou émotionnels, à travers l’utilisation des couleurs. La prise en charge se base sur les organes sensoriels, dont la vue. Selon cette discipline, les couleurs auraient une influence directe sur l’esprit et le corps. C’est un mélange de psychologie, d’art, de physique et de médecine.
Fasciathérapie
La fasciathérapie est une technique manuelle qui vise à apaiser le stress et à soigner les douleurs par des massages doux et profonds sur les fascias, ces fines membranes élastiques qui enveloppent les muscles, les nerfs, les os, les ligaments, le cerveau ou la moelle épinière. Les fascias jouent un rôle clé dans le soutien des organes : ils amortissent les chocs. Leur contraction, principalement à cause du stress, peut être source de fatigue et de douleurs. Durant la séance, le praticien réalise un ensemble de manipulations pour décrisper les fascias et permettre à l’énergie de bien circuler.
Homéopathie
L’homéopathie consiste à prévenir et guérir les maladies en évitant d’avoir recours à des traitements agressifs. Mise au point par Samuel Hahnemann en 1786, elle est utilisée par certains médecins généralistes pour traiter des pathologies telles que les troubles fonctionnels, les allergies. Cette méthode thérapeutique consiste à soigner l’être humain en lui administrant des doses infinitésimales de remèdes entièrement naturels élaborés à partir de substances végétales, minérales ou animales se caractérisant par leur aptitude à provoquer chez un sujet en bonne santé des symptômes analogues à ceux de la maladie qu’il s’agit de soigner. Les médicaments homéopathiques s’adressent à tous et se présentent sous la forme de comprimés, d’unidoses buvables, de pommades, de sirops…
Hydrothérapie
L’hydrothérapie est une thérapeutique basée sur l’utilisation externe de l’eau (de mer, de source, minérale…). Elle est exercée sous sa forme liquide ou gazeuse et à des températures variables. Des bains, douches, jets, compresses peuvent ainsi être utilisés. La thalassothérapie, le thermalisme, la balnéothérapie, ou les spas sont autant de composantes de cette discipline. Elle permet de traiter de nombreux maux, tels que jambes lourdes…
Luminothérapie
Comme les plantes, notre organisme a besoin de lumière, au risque de s’étioler en cas de manque. Lorsque le corps et l’esprit ont besoin d’une pause, la luminothérapie devient une excellente technique, sans effets secondaires, car les ultraviolets sont filtrés par des lampes fluorescentes sans scintillement. La méthode consiste, en effet, en une exposition régulière aux rayons d’une lampe de luminothérapie médicale. Lorsque les jours sont trop courts, notamment en hiver, et que la déprime hante bon nombre, des séances de « luminothérapie » peuvent être la solution.
Oligothérapie
Mise au point au milieu du XXe siècle par le Dr Jacques Ménétrier, l’oligothérapie est une médecine complémentaire reposant sur l’administration d’oligo-éléments que l’on retrouve à l’état de traces dans l’organisme pour prévenir ou compenser une carence, ou soigner différentes pathologies. Zinc, manganèse, magnésium, cuivre, argent, potassium, or, chrome, lithium… : indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, les oligo-éléments jouent un rôle clé dans de nombreux mécanismes biologiques. Dans les pharmacies ou les boutiques spécialisées, on peut aujourd’hui, se procurer des oligo-éléments, qui se présentent sous une forme unitaire ou associés à d’autres oligo-éléments et parfois même des vitamines. Ces produits, administrés par voie sublinguale, sont proposés sous différentes formes (comprimés, poudres ou solution buvable).
Ostéopathie
L’ostéopathie est une approche thérapeutique non conventionnelle préventive et curative mise au point en 1874 par le Dr Andrew Taylor Still. Elle repose sur un ensemble de manipulations du système musculo-squelettique et myofascial visant à restaurer la mécanique corporelle et la micro-mobilité des tissus du corps, en traitant les causes des troubles fonctionnels. Les manipulations sont regroupées en quatre grandes catégories : les manipulations fonctionnelles, les manipulations structurelles, les manipulations viscérales et les manipulations crâniennes. L’efficacité de l’ostéopathie a été notamment démontrée contre le mal de dos, mais aussi pour soulager les pathologies liées au travail et au stress.
Phytothérapie
La phytothérapie (du grec « phyton », qui signifie végétal, et « therapeia », qui signifie « soin ») repose sur l’utilisation des plantes à des fins thérapeutiques. Elle agit à titre préventif ou curatif, en s’attachant aussi à soigner les causes. On utilise une partie (les fleurs, les fruits, les feuilles, la racine…) ou la totalité de la plante grâce à plusieurs moyens d’extraction : infusion, décoction,  macération, inhalation, gélules, gargarisme… L’objectif de nombreux phytothérapeutes est de rééquilibrer les problèmes métaboliques ou de stimuler les réactions immunologiques d’autodéfense.
Réflexologie plantaire
La réflexologie plantaire est une technique basée sur le principe de l’existence de zones réflexes. À chaque organe ou partie du corps correspond une zone ou un point sur les pieds. Le massage de ces points permet de libérer les tensions corporelles, de rétablir la circulation de l’énergie (le Qi), de relaxer en profondeur, d’améliorer la circulation sanguine… Le thérapeute réalise un ensemble de manoeuvres (lissages, pétrissages, pressions, effleurements glissés…) pour soulager les zones douloureuses.