Maurice accueille à nouveau les Journées Internationales de Médecine du Sport, qui ont débuté le 18 novembre et prendront fin samedi, à l’hôtel Shandrani. Plus de 200 personnes, dont des Français, des Belges, des Suisses et des Canadiens, assistent à ce congrès consacré à la médecine sportive.
Ces journées sont placées sous la présidence d’honneur du Professeur Gérard Saillant qui est un chirurgien orthopédiste et traumatologique de renom international. Le thème général de cette 10e édition est la traumatique du sport et les multiples aspects des diagnostics cliniques et iconographiques ainsi que des thérapeutiques médicales et chirurgicales dans toutes leurs dimensions respectives. La majorité des Conférences d’enseignement et certaines communications particulières seront interdisciplinaires et rassembleront un clinicien, un “imageur” et un thérapeute dans le partage des compétences et la recherche d’un véritable dialogue entre praticiens de différentes disciplines complémentaires.
Entre les sessions de travail, les médecins font aussi du sport. Depuis lundi ils se sont initiés à la pétanque, au ping-pong, au golf, au tennis, au badminton et au cyclisme en VTT. Une trentaine de médecins ont fait du vélo sur un parcours de 5 km dans le sud de l’île, tandis que 10 autres ont parcouru la même distance à pied pendant plus d’une heure et demie. Les 30 médecins étaient accompagnés de Robert Desvaux, le président de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), qui a également pris part à la course.
La MTPA et l’hôtel Le Shandrani sont les partenaires de cet événement, accrédité par l’Union européenne des Médecins Spécialistes. La MTPA a aussi pour but de faire évoluer le tourisme médical à Maurice. À travers la tenue de ces événements, l’office du tourisme vise à créer plus de visibilité pour la destination Maurice, car ces événements ont des retombées très importantes dans plusieurs medias internationaux, soutient-elle.
Un certain nombre de thèmes ont déjà été abordés par le Comité d’Organisation et s’inscrivent tout particulièrement dans ce souci de pluridisciplinarité, notamment le genou non traumatique, le traitement chirurgical des lésions ostéochondrales du genou, de la chondropathie à l’’arthrose, les lésions récentes du ligament croisé antérieur, le poignet et le coude du sportif, la surveillance cardiaque du sportif, la gestion au quotidien du sportif de haut niveau, sports et traitement médicamenteux : anticoagulants, anti-inflammatoires, l’épaule du sportif et la cheville et le pied du sportif.