Après s’être créé un petit empire local avec l’aide de la médecine moderne occidentale, le Dr Patrick Chui Wan Cheong effectue un retour aux médecines traditionnelles chinoises. En effet, le fondateur et président du City Clinic group ouvrira prochainement un cabinet de consultation de médecines traditionnelles chinoises dans ses établissements et lancer un cours destiné aux professionnels dans son institut de formation.
La médecine traditionnelle chinoise est aussi vieille que la Chine. Cela fait des siècles que les médecins chinois ont mis au point toute une série de soins destinés à prévenir et à guérir les maladies en utilisant des décoctions de plantes et les techniques de l’acupuncture et des massages destinés à maintenir ou a rétablir l’équilibre de l’énergie vitale dans le corps humain, le fameux Qi. Du fait de la fermeture du Céleste Empire au monde, ce n’est qu’au XVIe siècle, quand des missionnaires occidentaux furent reçus à la cour impériale, que cette médecine commença à être connue de certains médecins européens. Ce n’est qu’au XXe siècle que l’acupuncture – tout comme le tai-chi – se répand dans le monde occidental grâce à… Richard Nixon. En effet, lors du premier voyage historique d’un président américain en Chine, en 1974, le conseiller médical de Richard Nixon accepte de faire une session d’acupuncture, dont les résultats furent très positifs.
Cette expérience réussie fit la Une de la presse américaine et contribua à faire découvrir l’existence de la médecine traditionnelle chinoise au reste du monde. Mais en Chine, dès 1952 les autorités chinoises avaient proclamé les médecines traditionnelles comme une partie essentielle de l’héritage culturel et scientifique de la Chine. Un programme fut élaboré pour sa promotion et son enseignement au niveau universitaire. Une conférence fut même organisée, au début des années cinquante, pour partager les connaissances entre les pratiquants de la médecine traditionnelle et ceux de la médecine moderne occidentale. C’est dans cette perspective qu’il y a une dizaine d’années la City Clinic organisa avec l’aide de l’ambassade de Chine à Maurice une conférence sur l’acupuncture à Maurice donnée par des médecins chinois.
Cette conférence eut un tel succès que la City Clinic employa un médecin chinois pour des consultations spécialisées. Mais trois ans après, le retour du médecin en Chine, faute de remplaçant, la consultation fut fermée, sans pour autant diminuer l’intérêt du Dr Patrick Chui Wan Cheong pour les médecines traditionnelles de son pays d’origine. C’est cet intérêt qui a sans doute incité le gouvernement chinois à placer Maurice dans le programme d’une tournée internationale effectuée par une délégation de spécialistes de la médecine chinoise l’année dernière. A la demande de l’ambassade de Chine à Maurice, la City Clinic avait organisé un symposium sur les médecines traditionnelles chinoises dans le cadre de cette tournée. Lors de cette tournée, des consultations gratuites données par les spécialistes chinois ont connu un grand succès démontrant qu’il y avait de la place à Maurice pour la mise en place de consultations pratiquant les médecines traditionnelles chinoises.