Les officiers du département du « medical records » travaillent dans des conditions difficiles depuis le merging effectué en 2013. C’est ce que soutient la Medical Records Staff Power Union (MRSPU), qui regrette l’absence d’organisation, mais aussi de recrutement et de promotions, dans ce département. L’introduction du 24/7 dans les mediclinics a compliqué davantage la situation, maintient le syndicat.
Le « merging » est une recommandation du PRB 2013. Selon le MRSPU, cette mesure est venue abolir le poste de Medical Records Clerk qui existait depuis la création de ce département. Pour Mahendra Poonoosawmy, le président, cela a causé une désorganisation du département. « Il n’y a plus de bonne supervision et bon suivi des dossiers. Qui plus est, le merging est venu bloquer les chances de promotion dans le département. »
Le syndicat note que les derniers recrutements dans ce département remontent à 2007. « Entre-temps, nous devons faire face à de nouveaux challenges. » Il cite en exemple l’application du 24/7 dans les mediclinics « sans guidelines ». Mahendra Poonoosawmy souligne que même le « mode de paiement du staff est encore inconnu pour ce nouveau système ». Pour le syndicat, le « merging » doit être aboli car cette mesure découle d’une « confusion ».
Le MRSPU cible également le « taggered appointment » qui a pour but de réduire les foules dans les hôpitaux, mais « qui se fait, une fois de plus, sans guidelines ». Mahendra Poonoosawmy soutient que les officiers doivent parfois improviser pour gérer les problèmes et sont exposés à la colère du public. Il ajoute que ce système est appliqué en Europe, où il y a toutefois suffisamment de médecins pour répondre à la demande, alors qu’ici, « il y a un médecin pour 100 patients ». Le syndicat préconise ainsi de renforcer le personnel pour faire face à la situation.
Un autre problème qui se pose, selon le MRSPU, concerne les heures d’opération du département du transport. « Ce service fonctionne de 8 h à 16 h, est fermé le soir, le week-end et les jours fériés, alors que les hôpitaux fonctionnent sur la base du 24/7. Beaucoup d’incidents sont survenus parce que le transport n’est pas arrivé à temps. Ce département doit être structuré. Si les mediclinics peuvent fonctionner en mode 24/7, pourquoi pas le département du transport ? »