Un bébé de 18 mois aurait été victime de négligence au dispensaire de Dubreuil. Les faits remontent à mardi alors que le nourrisson souffrait de conjonctivite, Sweety Seeram, sa mère a pris l’initiative de l’emmener au dispensaire de la localité. Sur les lieux, un médecin aurait examiné l’enfant avant de lui prescrire un tube de Oftalmolosa Cusi, une Pommade ophtalmique. Elle se serait fait procurer le médicament par une infirmière qui n’a même pas pris la peine de vérifier la date d’expiration du médicament.
De retour chez elle, se doutant de rien, Sweety suit à la lettre les instructions du docteur et applique la pommade sur les yeux de son fils. Le lendemain matin, à son réveil, elle remarque que son fils avait le visage et les yeux enflés. « Il avait le visage très enflé, il n’arrivait même plus à ouvrir les yeux. Je ne comprenais pas comment cela a pu se produire car son état s’était empiré », explique-t-elle. Lorsque Sweety examine le tube de pommade attentivement, elle réalise que le produit était expiré depuis deux mois. Prise de panique, elle a emmené son bébé toute de suite à l’hôpital de Moka.
Trés remontée, c’est accompagnée de son époux que Sweety se rend à nouveau au dispensaire de Dubreuil dans l’après-midi afin de signaler le cas aux responsables. « L’infirmière concernée a d’abord nié les faits en me disant qu’elle ne m’avait jamais vue auparavant, puis elle m’a affirmé qu’il n’y avait aucun médicament à ce nom qui était prescrit sur l’ordonnance. J’ai longuement insisté avant qu’elle reconnaisse ses torts », déplore-t-elle. Encore sous le choc, Sweety affirme avoir eu très peur pour son fils. « C’est très grave, il aurait pu perdre la vue. Je trouve cela scandaleux que certains infirmiers prennent leur travail à la légère, d’autant plus que cette infirmière m’a parlé brutalement », dit-elle.