Le rapport de l’audit révèle une perte de Rs 15 millions sur des vaccins contre la grippe périmés. Des deux cargaisons de Trivalent Influenza Vaccine achetées par le ministère de la Santé en mars 2011, la première expirait en décembre 2011 et la deuxième en novembre 2011. Le rapport indique que sur 140 250 doses, 57 250 ont été distribuées par la Central Supplies Division et 25 658, dont 660 à Rodrigues, ont été utilisées. Un total de 114 592 doses d’une valeur de Rs 15 millions étaient périmées avant utilisation.
Au moment de l’audit en janvier 2012, l’hôpital Victoria avait 25 621 doses périmées du Trivalent Influenza Vaccines issues des deux cargaisons différentes. Le centre de vaccination de Saint-Pierre comptait quant à lui 631 doses périmées. Au Queen Elizabeth Hospital à Rodrigues, on dénombrait 5 340 doses expirées.
À la Central Supplies Division, 83 000 doses avaient déjà atteint la date de péremption. Le rapport note que ces dernières doses avaient été transférées de la chambre froide de l’Agricultural Marketing Board au store de l’ex-DWC à Guibies.
Le rapport relève une anomalie. Alors qu’il y aurait eu 24 098 doses du vaccin utilisées, le nombre de personnes vaccinées contre la grippe A (H1N1) s’élève à 21 313 selon les chiffres de la Medical Records Section pour 2011. Ce qui laisse une différence inexpliquée de 3 685 doses, d’une valeur non négligeable de Rs 490 000.
Le rapport de l’audit conclut à ce chapitre que l’évaluation de l’achat de ce nombre de doses de Trivalent Influenza Vaccine n’a pas été vérifiée par les statistiques concernant les 88 000 personnes qui ont été vaccinées en 2010, dont celles de plus de 60 ans. Ce groupe d’âge allait être pris en charge par le ministère de la Sécurité sociale en 2011. Ce qui fait dire à l’auteur du rapport que les 140 250 doses achetées « appeared to be on the high side ».
Autre grosse perte mise à jour par le rapport : des Oseltamivirs en capsule et en poudre périmés en mars 2012, la valeur étant estimée à Rs 18,2 millions. L’Audit estime par ailleurs qu’un autre stock du même médicament d’une valeur de Rs 33,6 millions parviendra à expiration en 2014, avant de pouvoir être utilisé vu la faible consommation en 2010 et la consommation négligeable en 2011.
Lors d’un audit le 5 mars 2012 du stock disponible à l’hôpital Victoria et au Pharmaceutical Laboratory, 320 695 capsules de 75 mg d’une valeur de Rs 9,4 millions étaient déjà expirées à l’établissement hospitalier. Quelque 24 200 capsules avaient été émises en 2010 et seulement 4 755 en 2011. Des 499 960 capsules de 30 mg achetées, 492 760 (d’une valeur de Rs 6,2 millions) étaient encore disponibles. La date d’expiration a été étendue à août 2014. Le nombre de capsules émises depuis le 12 avril 2010 s’élevait à seulement 7 200, la dernière date d’émission étant en juillet 2010. Aucun de ce médicament n’a été émis en 2011.
Si le rapport reconnaît que le ministère devait garder un stock de ce médicament pour faire face à une éventuelle épidémie de grippe A (H1N1) en 2010, il note qu’en l’absence de statistiques, le stock acheté en 2009 et les 42 kilos de ce médicament en poudre étaient injustifiés alors qu’il y avait déjà une réserve de 60 kilos de poudre. « Moreover, the seriousness of the A (H1N1) epidemic had been overemphasized. The number of cases had considerably fallen in 2010, and was hardly felt in 2011 ».
D’autre part, une perte de Rs 3,9 millions a été enregistrée sur l’antibiotique Amoxycillin. Des 120 000 flacons commandés en mai 2010, 80 000 – soit 67 % et de la valeur précitée – étaient périmés avant utilisation en avril 2012. De plus, le rapport relève une perte supplémentaire de Rs 1,2 million sur le Chlorpheniramine, un sirop contre la toux. Le rapport de l’audit estime aussi que 159 000 des 697 005 flacons, dont la date de péremption s’étend de mai à juillet 2013, et d’une valeur de Rs 1,2 million, expireront avant d’être utilisés.