Pravind Jugnauth, qui participait pour la première fois à une manifestation organisée par l’Association des Mosquées à Médine Camp-de-Masque, pour la région et celle de Mont Ida, a insisté sur la nécessité  d’entretenir la flamme de la solidarité et de l’harmonie entre les communautés et les différentes cultures du pays. Il a profité de l’occasion pour faire une sortie contre le leader de l’opposition, à qui il reproche d’avoir remis l’enregistrement concernant l’ancien VPM Showkutally Soodhun à des journalistes « dans le but d’enflammer la population ».
Pravind Jugnauth a, dès le départ, souligné que « la solidarité et l’harmonie sociale à Maurice ne sont pas tombées du ciel, mais sont le fruit d’un long travail ». Il les a comparées à « une plante qui a été mise en terre et qui doit être nourrie constamment, car à la moindre négligence, elle risque de flétrir ». Et d’insister sur le fait que toute la population mauricienne, « et pas uniquement les Premier ministre, ministre, PPS et députés, mais tous ceux qui occupent des postes à responsabilités et qui constituent des modèles pour la population, comme les chefs religieux ou les personnalités qui exercent une influence dans une région, et que les gens regardent comme un exemple », doivent « prendre conscience et continuer à nourrir la flamme en vue d’amener l’harmonie et la solidarité » entre les communautés.
Pravind Jugnauth a toutefois estimé qu’il est « malheureux que certaines personnes puissent mettre le feu » au pays « uniquement pour leurs intérêts personnels ». Il poursuit : « Je pense en particulier au leader de l’opposition. Kan ou ena enn kiksoz ki ounn garde depi lontan, olie vinn get mwa, alor ki mo sinser vizavi mo pei, ou swat get lapolis ou lotorite, li donn sa zournalis pou met sa lor media partou pou anflam lapopilasion. Bizin fer bien atansion sa kalite dimounn-la ! » Il a renouvelé sa volonté d’apporter le soutien nécessaire à toutes les communautés afin qu’elles puissent « s’épanouir et préserver » leur religion. « Plus il y a de solidarité et d’harmonie, plus il y aura de facilités pour avancer. » Pour le Premier ministre, sa priorité est « le développement économique, dans tous les domaines », y compris dans le transport public avec le projet Metro Express. À ce propos, Pravind Jugnauth a fait part de sa vision, celle de non seulement relier Curepipe à Port-Louis, « mais également l’est à l’ouest en passant par la région de Médine Camp-de-Masque ».  
Il a aussi insisté sur le fait que « la modernité ne se limite pas qu’aux infrastructures modernes et aux  “smart phones” » que les jeunes affectionnent. « La modernité, c’est également enseigner le respect pour les “gran dimounn”, respecter les femmes, les jeunes filles. Il s’agit également de donner de bons conseils à nos enfants et de leur inculquer les valeurs. Cette modernité-là restera pour toujours alors que d’autres  technologies plus modernes remplaceront les smartphones », a dit Pravind Jugnauth, avant d’évoquer le travail abattu dans le cadre de la réforme de l’éducation. Il a insisté sur le fait que la lutte contre la drogue est « un combat personnel ».