Le Medine Farmer’s Market, à Bambous, devrait bientôt céder la place à un complexe sportif flambant neuf. « Devrait » car la décision de fermer le marché est vivement contestée, même si Médine Ltée évoque le peu de « clients fréquentant les lieux ». En attendant, les marchands de ce point de vente – regroupés au sein de l’Association des promoteurs de l’Ouest – font depuis plus d’une semaine un sit-in.
Ceux qui fréquentaient le Medine Farmer’s Market, à Bambous, risquent de devoir bientôt changer leurs habitudes. L’endroit devrait en effet prochainement laisser la place à un complexe sportif. Médine Ltée se justifie, en expliquant que les clients se faisaient de plus en plus rares. Mais tous ne partagent pas cette décision, à commencer par les marchands qui occupaient les lieux. Et pour faire comprendre leur désapprobation, ils ont tout bonnement décidé de faire un sit-in devant les murs du marché.
Petit retour en arrière. Décembre 2008 : Médine Ltée lance le Medine Farmers’ Market sous son programme de Corporate Social Responsibility. Il s’agit d’un projet à vocation sociale qui vise alors à redynamiser l’entrepreneuriat dans la région. Ainsi, à l’origine, le marché compte quelque 80 étals et propose une variété de produits frais, notamment des fruits et légumes. Également présent : un food-court, où les clients peuvent déguster une cuisine variée.
Depuis, le temps a passé. Et les clients ne sont plus aussi nombreux. Ainsi, en avril, Médine Ltée a décidé de mettre la clé sous le paillasson. « Le marché n’avait aucun succès, n’ayant pas de clients. Il n’y avait aucune fréquentation », lance Sophie Desvaux, responsable de la communication pour l’entreprise. La décision de fermer le marché a donc été rapidement communiquée aux commerçants. Selon Mme Desvaux, ceux-ci ont été informés à la mi-avril qu’ils disposaient un préavis de quatre mois et demi avant la fermeture du marché.
C’est alors que l’Association des promoteurs de l’Ouest (APO) entre en scène. L’association, qui regroupe les anciens marchands – ne partage pas le même avis que la société de Médine. Et en juin, dans une lettre adressée notamment au Chief Executive Officer de Médine Ltée, Daniel Giraud, Tony Evenor et Sam Toofany, respectivement secrétaires et président de l’APO, expliquent : « On behalf of all the Association members, we wish to express our profound disagree to the closure of the Medine Farmer’s Market, which is a declared social project, announced for the 31st of August 2011. This announcement is in strict contradiction to the CSR commitment. We wish to inform you once again, that the Association has plans and propositions to the sucess of this wonderful CSR project ». L’association devait même invoquer au CEO de Médine que « you have created a lot more poor people by ruining us with your mismanagement ».
Mais le marché a bel et bien fermé ses portes le 31 août. Aussi les membres de l’association ont-ils débuté un sit-in jeudi dernier. Vendredi, le secrétaire de l’APO avançait encore : « Zot finn couyonn gouvernment ek autorité. Dans enn projet social suppozé pas atann benefice. » Et de soutenir : « Bann dimoun-la inn fini vinn pli povre. Lekonimi ki zot finn investi inn fini. Couma dir pe demann sarite devan medine alor ki zot kone ki nou bann dimoun vilnerab. »
Médine compte remplacer le marché par un complexe sportif qui sera géré par le West Coast Sport Club. La société de Médine était en effet en consultation avec le conseil du village, les ONG et les associations de la région pour déterminer les besoins des habitants de Bambous. Plusieurs sessions de travail plus tard, il en est finalement ressorti qu’un complexe sportif serait construit pour les jeunes de la région. Les travaux devraient débuter prochainement.