Photo Archives : Aperçu du Médine Education Village

L’exercice financier 2017/18 s’est soldé par des pertes après-impôt de Rs 844,7 millions pour le groupe Médine alors qu’en 2016/17 le groupe avait affiché des profits nets de Rs 62,3 millions.

Ce renversement de tendance est attribuable dans une très grande mesure à la contre-performance du pôle “Agriculture” du groupe, en particulier à la situation difficile que traverse le secteur sucrier.

Les résultats du groupe Médine pour l’année financière écoulée indiquent que les revenus totaux se sont élevés à Rs 1,7 milliard, soit en légère baisse (-Rs 22 millions) comparativement à 2016/17. Ce recul est expliqué principalement par des revenus inférieurs (Rs 825,5 millions contre Rs 911,3 millions) enregistrés sous les pôles “Agriculture” et “Education”, baisses compensées en partie par des revenus plus élevés (+Rs 60 millions, à Rs 260,8 millions) réalisés par le segment “Property” et celui des activités de loisirs (+Rs 10 millions, à Rs 551,9 millions).

La direction de Médine attribue la réduction des revenus du secteur agricole à la chute des prix du sucre et à un tonnage de cannes récoltées plus faible. La baisse des revenus provenant du pôle “Education” est due à la restructuration de certaines activités liées à la formation, entre autres.

Du côté immobilier, la hausse des revenus est attribuable à des loyers plus élevés et à l’extension du portefeuille d’investissements. S’expliquant sur les pertes totales de l’ordre de Rs 845 millions pour l’exercice 2017/18, la direction de Médine souligne qu’elles résultent de la mauvaise performance du segment “Agriculture” qui, lui-même, a terminé l’année avec des pertes de Rs 680 millions, incluant des provisions ponctuelles pour dépréciation d’actifs d’environ Rs 475 millions et une charge de Rs 80 millions reflétant l’impact d’une diminution anticipée du prix du sucre pour la récolte 2018. « These non-cash accounting provisions charges relate mainly to the sugar activities and stem from the bleak outlook of the sugar sector with an all time low sugar prices on the world market », souligne le conseil d’administration.

Les ajustements financiers apportés incluent un montant de dévalorisation de Rs 368 millions pour les opérations usinières qui, préciset- on, ne sont toujours pas viables. S’agissant du pôle « Immobilier », les profits nets en 2017/18 se sont chiffrés à Rs 85 millions, bien moins que ceux de 2016/17 (Rs 303 millions), les opérations ayant été affectées par les délais dans la concrétisation de certains projets de morcellement et d’une baisse au niveau des gains de réévaluation des investissements.

Du côté du pôle “Education”, une perte de Rs 36 millions est notée en lien avec les investissements consentis pour le développement de cette activité stratégique. Quant au pôle “Leisure”, il s’est retrouvé avec des pertes de Rs 55 millions attribuables dans une bonne mesure au démarrage des opérations des activités du centre sportif et de restauration. « While the 2018 financial results are disappointing, the results need to be looked through the lens of the difficult environment for the Sugar Industry and as a result some tough decisions had to be made with regards to certain activities, the viability of which had already deteriorated for some years », annonce la direction de Médine. Celle-ci se dit confiante que les décisions prises en 2018 contribueront à créer une plateforme solide pour la croissance future du groupe. Le repositionnement de certaines “non-core activities” est à l’étude.