Après s’être engagé dans des projets de villas IRS, de golf course, d’hôtellerie, de centre commerciaux, de business park et de développement résidentiel, Médine Property se lance dans l’immobilier éducatif. Le Property Cluster du Groupe Médine inscrit son projet d’Education Village dans le droit fil de la volonté du gouvernement de faire de Maurice un « Education hub ».
Prévu à l’ouest de l’île, à l’entrée de Flic-En-Flac, soit dans le voisinage immédiat du Cascavelle Shopping Centre et de la plage publique, ce village éducatif offrira, selon ses promoteurs, l’avantage de n’être qu’à 20 minutes de la capitale et à 15 minutes des autres villes du pays. Il s’agira pour Médine de construire les bâtiments éducatifs selon les besoins des prestataires de l’enseignement supérieur d’après la formule « build and lease ».
Le projet prévoit aussi, à proximité des bâtiments d’enseignement, l’aménagement d’appartements pour les étudiants, d’infrastructures sportives, de parcs récréatifs, de bibliothèques, de cafétérias et de salles de cinémas, entre autres. Médine Property, indiquent ses responsables, aura recours à des architectes de réputation internationale pour la conception du campus, avec l’accent mis sur ses espaces verts.
A ce stade, un amphithéâtre de 300m2 et pouvant accueillir 60 étudiants a été construit du côté de Pierrefonds pour le compte de la ESSEC Business School. La construction de ce premier bâtiment a démarré en juin, et celui-ci accueillera bientôt ses premiers étudiants en Business Management. Le mois prochain démarrera, pour le compte de l’école hôtelière française Vatel, la construction d’un deuxième bâtiment à deux niveaux d’une superficie de quelque 1 400m2 et pouvant accueillir 200 étudiants.
Selon les chiffres officiels, plus de 30 000 étudiants mauriciens sont inscrits à des cours d’enseignement supérieur, dont 10 000 à l’étranger. Le Gross Tertiary Education Ratio – le nombre total d’étudiants inscrits à un cours d’enseignement supérieur en pourcentage de la population âgée de 20 à 24 ans – est estimé, à Maurice, à 47%. D’ici 2015, le gouvernement entend étendre ce pourcentage à 70%. D’autre part, alors qu’à ce jour seulement un millier d’étudiants étrangers suivent des cours d’enseignement supérieur à Maurice, l’objectif gouvernemental est de porter, à terme, ce nombre à 100 000.