L’Independent Commission Against Corruption (ICAC) semble faire école en matière de tergiversations dans les convocations pour les interrogatoires. En effet, le Central CID a annulé en dernière heure une convocation du Dr Zubair Joomaye en vue d’une audition quant à la teneur de deux conversations avec l’ancien ministre Shawkutally Soodhun sur les allégations contre le Premier ministre Navin Ramgoolam, dans le scandale MedPoint avec le rachat de la clinique.
Les recoupements d’informations du Mauricien auprès de sources concordantes confirment que durant le week-end tout avait été mis en place pour consigner la version des faits de l’intermédiaire entre le leader de l’opposition Paul Bérenger et l’ancien ministre du MSM, au sujet des dessous de l’affaire MedPoint. Le Dr Joomaye avait déjà pris contact avec son homme de loi, Me Raj Nuckchady, pour se rendre ce matin au QG du Central CID.
Coup de théâtre tard dimanche après-midi. Le Dr Joomaye se retrouve avec une correspondance officielle émanant du Central CID et déposée à son domicile par Special Despatch. Tout simplement, la direction du Central CID se confond en excuses pour l’annulation du rendez-vous under warning de ce matin. Aucune raison officielle n’est donnée pour ce retournement de décision un dimanche après-midi.
Dans l’entourage du Dr Joomaye et surtout parmi ses conseils légaux, l’on s’interroge sur « cette nouvelle preuve d’amateurisme », dont fait part la police. « Déjà, quand le Dr Joomaye avait été convoqué, nous nous sommes posés la question sur les raisons derrière cette démarche. À notre humble avis, le dossier à charge de la police ne pouvait contenir le nom du Dr Joomaye. Le leader de l’opposition n’a pas encore consigné sa version des faits sur au moins la séquence des événements. Nous n’avions pas compris par quel tour de magie, le Central CID allait entendre le Dr Joomaye », a laissé entendre, hier après-midi Me Nuckchady.
« Plus grave encore est cette annulation un dimanche après-midi. Devrons-nous croire que ce dimanche après-midi là, la police s’est rendue compte de sa bévue dans son empressement à satisfaire les Political Masters du jour ? En tout cas, dans cette affaire, la police n’a pas fini de nous étonner », a poursuivi l’homme de loi.
Le Dr Joomaye est un témoin majeur du leader du MMM suite à la déposition de Navin Ramgoolam au Prime Minister’s Office dans la soirée du 14 juillet au sujet des accusations de « publishing false news ». Dans sa déposition à l’ICAC, le candidat battu du MMM dans la circonscription du No 13 (Souillac/Rivière-des-Anguilles) avait fait état de deux rencontres le 24 juin et le 1er juillet derniers avec l’ancien ministre Soodhun par rapport à l’affaire MedPoint.
À ce matin, aucune indication n’était disponible quant à la prochaine étape de l’enquête du Central CID. En principe, après le Dr Joomaye, la police devait entendre Shawkutally Soodhun au sujet des confidences alléguées du Premier ministre sur le dossier MedPoint.
Dans cette même affaire, l’autre question, qui reste en suspens, est la convocation de l’ancien Premier ministre et ministre des Finances Pravind Jugnauth à l’ICAC. En principe, le rendez-vous est fixé pour le 22. Il n’est pas à écarter que des changements interviennent de nouveau en ce début de semaine.