En ce début de semaine, le principal pôle d’intérêt dans l’enquête sur le scandale du siècle MedPoint se déplace de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) au Central CID. Véritable coup de théâtre à la mi-journée dans les locaux du Central CID avec la décision d’inculper provisoirement le Dr Zouberr Jhoomaye, candidat malheureux du MMM aux élections générales du 5 mai de l’année dernière au No 13, dans une enquête ayant un bearing sur le scandale du rachat de MedPoint au coût de Rs 144,7 millions. La charge retenue par le Central CID et « put to Zouberr Jhoomaye » est d’avoir comploté avec d’autres (en l’occurrence l’ex-ministre Showkutally Soodhun et le leader de l’opposition Paul Bérenger) en vue de déstabiliser le gouvernement de Navin Ramgoolam.
Cette démarche des limiers du Central CID, engagés dans cette enquête portant sur le délit de Publishing False News contre Paul Bérenger, suite à la déposition du Premier ministre, en date du 14 juillet, a suscité des ondes de choc. Des appréhensions ne peuvent être écartées dans la mesure où l’ancien ministre Soodhun a été convoqué aux Casernes centrales, demain, pour un interrogatoire Under Warning au sujet de cette même affaire.
Le leader du MMM, qui suit ces derniers développements dans le dossier MedPoint, est également dans l’attente d’une convocation du Central CID. Ainsi, dès le début de l’après-midi, l’état-major du MMM était sur ses gardes et tout semble indiquer que cette question sera abordée lors des délibérations du bureau politique du MMM cet après-midi. Les dirigeants ont préféré attendre être en présence de tous les éléments du dossier Jhoomaye avant de faire des commentaires publics.
En début d’après-midi, outre la confirmation que le Dr Jhoomaye, qui avait à ses côtés ses conseils légaux, Me Raj Nuckchady et Mamade Bocus, a été inculpé provisoirement du délit de complot pour déstabiliser le gouvernement, aucune indication officielle des intentions de la police n’était disponible. Il était quasiment impossible de confirmer si une comparution devant le tribunal de Port-Louis pour une remise en liberté sous caution était envisagée.
Allégations
Pourtant en fin de matinée, avec la fin de la déposition du Dr Jhoomaye, rien ne présageait cette intention de la police de procéder à son inculpation. Les responsables du Central CID avaient consenti à un break à la mi-journée avant de demander au Dr Jhoomaye et à ses hommes de loi de revenir en vue de répondre à des questions. Dès la reprise de l’audition, la surprise était de taille quand l’accusation de complot fut lue. Difficile à dire si le Central CID a mis à profit l’intervalle pour des consultations avec le State Law Office en vue de formuler l’acte d’accusation.
Lors de la première partie de l’exercice entrepris ce matin, le Dr Jhoomaye a répété en détail la déposition qu’il avait consignée précédemment à l’ICAC au sujet des allégations au sujet d’une présumée rencontre entre Navin Ramgoolam et le Dr Krishan Malhotra, propriétaire de la clinique MedPoint, et des instructions au Chief Government Valuer, Yodhun Bissessur, pour une nouvelle évaluation de la clinique MedPoint.
Le Dr Jhoomaye a confirmé de nouveau avoir rencontré l’ancien ministre Soodhun dans une clinique privée des hautes Plaines-Wilhems en juin dernier. Il a fait part aux enquêteurs du Central CID d’un message du président du MSM sur l’affaire MedPoint à l’effet que « Paul (Bérenger) pe fer fos rout. Pravind pena naryen à fer dans zafer MedPoint ». Lors de ce premier échange, Showkutally Soodhun aurait révélé des détails en vue d’étayer ses dires.
Le Dr Jhoomaye affirme avoir transmis les informations au leader du MMM, qui avait tenu à obtenir une nouvelle confirmation avant d’en faire état publiquement. Ainsi, il avait sollicité une nouvelle rencontre avec l’ancien ministre Soodhun. Le rendez-vous s’est déroulé dans le cabinet ministériel du président du MSM le vendredi 1er juillet dernier. L’intermédiaire a alors eu confirmation autour des allégations au sujet de la rencontre alléguée Ramgoolam/Malhotra et des directives pour la deuxième évaluation.
De son côté, Showkutally Soodhun a été convoqué au Central CID demain et le scénario risque de se répéter au terme de l’interrogatoire Under Warning prévu.
Par ailleurs, l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances Pravind Jugnauth, qui a été inculpé provisoirement par l’ICAC, jeudi, pour le délit de conflit d’intérêt dans le rachat de la clinique MedPoint, s’est rendu à l’ICAC ce matin. Il était accompagné de ses hommes de loi, dont Mes Ravin Chetty et Rashid Daureeawoo. Tout semble indiquer qu’il s’y est rendu en vue de compléter son interrogatoire de jeudi après-midi, pour comparaître devant le tribunal de Port-Louis.