En ce début de semaine, un nouveau tournant est amorcé dans l’enquête de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) sur le scandale du siècle avec le rachat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144,7 millions et une ristourne de Rs 2,4 millions sur des intérêts dus à la Banque de Développement. En effet, en début d’après-midi, Le Mauricien a obtenu confirmation de sources concordantes que des escouades de l’ICAC ont été constituées en vue de consigner les versions des faits du DPM et ministre des Services publics Rashid Beebeejaun, en tant qu’actionnaire minoritaire de la clinique MedPoint, et du ministre Rajesh Jeetah, qui détenait le portefeuille de la Santé au moment de la définition des spécifications de l’appel d’offres pour la réalisation du projet de National Geriatric Hospital. 
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien indiquent que d’ici cet après-midi, l’ICAC aura terminé son audition du Deputy Prime Minister et ministre des Services publics. Ce dernier est entendu par rapport à sa participation minoritaire au sein de la clinique MedPoint en même temps que son beau-frère Dawood Rawat et deux autres membres de la famille, en l’occurrence Salim Beebeejaun et Siddick Beebeejaun.
Les informations disponibles à la fin de l’année dernière confirment que la société MedInvest, fondée en juillet 1992, fait partie du groupe de 17 actionnaires minoritaires, dont la State Insurance Corporation of Mauritius (SICOM) et la State Investment Corporation (SIC). Les principaux partenaires au sein de la société MedInvest sont Dawood Rawat (2 000 actions), Rashid Beebeejaun (1 000 titres), alors que Siddick et Salim Beebeejaun ont chacun 1 500 actions.
Dans une première réaction officielle, suite à la confirmation de la participation de MedInvest dans MedPoint, Rashid Beebeejaun avait soutenu qu’il n’avait rien à se reprocher dans l’affaire MedPoint et qu’il se mettait à la disposition des enquêteurs de l’ICAC à ce sujet. De son côté, l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances et beau-frère du Dr Krishan Malhotra, Pravind Jugnauth, soutient que le Deputy Prime Minister doit être interrogé par l’ICAC.
Tout semble indiquer que les limiers de l’Investigation Division de l’ICAC devront se rendre en début d’après-midi au bureau de Rashid Beebeejaun à l’hôtel du gouvernement pour enregistrer les réponses aux questions qui lui seront posées. Mais aucune confirmation officielle n’était disponible quant aux dispositions prises pour la déposition de Rashid Beebeejaun par l’ICAC
D’autre part, le ministre de l’Éducation tertiaire, Rajesh Jeetah, devra être entendu par l’ICAC demain après-midi. Le ministre a confirmé cette information au Mauricien à 13 heures 30. « Demain après-midi, j’irai à l’ICAC pour faire état des dispositions prises pour la mise à exécution de la Policy Decision du projet de National Geriatric Hospital. Mais au risque de me répéter, je suis intéressé de savoir qui a écrit et qui a accusé réception de la lettre “My Dear Pravind” réclamant un budget de Rs 150 millions pour le projet d’hôpital gériatrique. Ensuite, tout le monde veut comprendre comment le prix payé à la clinique MedPoint a littéralement doublé pour passer de Rs 75 millions à Rs 150 millions. Une dernière question à celui qui prétend être un champion et faire la leçon à tout le monde : peut-il nous dire quel a été son rôle dans les Rs 45 millions payées par le gouvernement dans l’affaire Sun Trust, qualifié de bâtiment de la honte », a déclaré le ministre.
En parallèle à ces développements, l’ICAC cible le ministère des Finances. Le Senior Financial and Management Analyst de ce ministère, qui a été entendu longuement vendredi dernier, est de retour depuis ce matin pour la reprise de son audition. Les limiers de l’ICAC veulent approfondir les procédures établies et adoptées par le ministère des Finances quant à l’autorisation pour le versement des Rs 144,7 millions à la clinique MedPoint le 29 décembre de l’année dernière.
À ce titre, une correspondance du ministère des Finances en date du 23 décembre 2010, avec une annotation de l’ancien VPM et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, autorisant l’émission d’un Departmental Warrant pour ce montant est en vedette. Un autre document compromettant est le Doctored Minute Sheet dont Chanlokumar Ramchurn avait dévoilé l’existence, avec preuve à l’appui, lors de sa première audition à l’ICAC.