Le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, a obtenu gain de cause auprès du Privy Council dans l’affaire MedPoint, qu’il a dû affronter pour quasiment neuf années.

Le « scandale du siècle », comme décrit le leader du MMM Paul Bérenger, semble ainsi être arrivé à son terme avec le jugement du Conseil Privé de la Reine, rendu public ce lundi 25 février.

Un mois a été nécessaire aux cinq Law Lords (Lord Kerr, Lord Carnwath, Lord Lloyd-Jones, Lord Kitchin et Lord Sales) pour étudier les dispositions de la Prevention of Corruption Act (PoCA), sous laquelle Pravind Jugnauth avait été condamné par la Cour intermédiaire en 2015. Avant que ce jugement ne soit renversé l’année suivante par la Cour suprême en appel.

Les Law Lords ont, eux, donné raison à l’avocate du leader du MSM, Me Clare Montgomery, bien que le représentant du DPP, David Perry, ait plaidé que « the minister (Pravind Jugnauth, NdlR) had a clear interest » dans l’achat de cette clinique.

Le climat politique devrait considérablement évoluer en faveur du MSM à la veille des élections générales.

Une autre affaire devrait toutefois retenir l’attention : la fuite du jugement du Privy Council avant même que celui-ci ne soit officiellement délivré.