Après l’accalmie, qui a marqué le front du scandale du siècle avec le rachat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144,7 millions cette semaine, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) semble vouloir revenir à la charge sur le volet du ministère des Finances, en particulier le changement de décision quant au financement de ce projet des Loto Funds au Capital Vote du ministère de la Santé. C’est du moins ce que laisse prévoir la nouvelle démarche de l’Investigation Division en convoquant de nouveau, en fin de semaine, le Senior Financial and Management Analyst au ministère des Finances, Chanlokumar Ramlochun. De ce fait, les zones d’ombre autour du Doctered Minute Sheet dans le dossier confidentiel du ministère des Finances sur l’affaire MedPoint sont revenues à la surface. D’autre part, le secrétaire permanent suppléant au ministère de la Santé, Om Kumar Dabidin, était de retour, hier après-midi, au QG de l’ICAC en compagnie de son homme de loi, Me Gavin Glover.
Le développement significatif au niveau de l’enquête de l’ICAC en fin de semaine demeure la troisième convocation au Senior Financial and Management Analyst du ministère des Finances, qui avait dévoilé l’affaire du procès verbal trafiqué des Finances pour renverser une décision du Conseil des ministres à l’effet que le financement du National Geriatric Hospital doit se faire à partir des recettes de la Loterie Nationale. Pour étayer ses dires quant à des modifications substantielles dans la teneur des entrées officielles dans le dossier, cet officier des Finances avait présenté à l’ICAC dès sa première audition une photocopie de la version originale de la Minute Sheet modifiée sur instructions.
Les recoupements d’informations indiquent que ce fut à la lumière de ce changements dans les entrées au dossier que le ministère des Finances avait émis des instructions en date du 23 décembre de l’année dernière pour que le paiement pour le rachat de la clinique MedPoint se fasse à partir d’une réallocation de fonds sous le Capital Vote du ministère de la Santé. Ce changement fut approuvé par l’ancien vice-Premier et ministre des Finances, Pravind Jugnauth.
Pour cette nouvelle séance d’interrogatoire du Senior Financial and Management Analyst, les limiers de l’Investigation Division se sont appesantis sur les procédures adoptées pour les modifications dans le dossier de MedPoint, et plus particulièrement d’où émanaient officiellement ces instructions.
En guise de réponses à ces queries, Chanlokumar Ramchurn a soutenu que tout son travail au ministère des Finances se fait sous la responsabilité et est « attested » par trois supérieurs hiérarchiques, soit Rajesh Anchauraz, Patrick Ip, directeur du Budget, et Ali Michael Mansoor, le secrétaire financier. Ces deux derniers Top Guys du ministère des Finances ont déjà été entendus par l’ICAC et ont rejeté catégoriquement les allégations de Doctored Minute Sheet.
Dans les milieux proches des enquêteurs de l’ICAC, l’on n’écarte pas la possibilité que ces trois officiers des Finances mentionnés dans la dernière déposition du Senior Financial and Management Analyst soient entendus de nouveau sur la controverse entre le financement sous les Loto Funds et le Capital Vote du ministère de la Santé. A la lumière d’une correspondance émanant du ministère des Finances en date du 23 décembre de l’année dernière, l’on peut constater les circonstances dans lesquelles cette décision du conseil des ministres fut renversée.
Un autre développement d’importance en fin de semaine reste le retour d’Om Kumar Dabidin, un des six premiers inculpés dans le scandale MedPoint. En principe, l’ICAC s’intéresse à consigner une Further Statement de ce haut fonctionnaire au sujet des détails le concernant dans la Voluntary Written Statement déposée par l’ancienne ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, lors de son précédent passage à l’ICAC.
Néanmoins, l’énigme de l’auteur des instructions pour un deuxième exercice d’évaluation de la clinique MedPoint entre septembre et octobre de l’année dernière demeure d’actualité. Vu le rôle de pivot assumé par le chef de Cabinet à la Santé dans les procédures de la mise à exécution du projet de National Geriatric Hospital, il ne peut ignorer les dessous de cet exercice gonflant les estimations de la clinique de Rs 75 millions à Rs 125 millions ou encore de la décision de ne pas écarter la cotation de MedPoint dès juillet de l’année dernière car la superficie de MedPoint n’était pas conforme aux spécifications définies dans l’appel lancé à la veille des élections du 5 mai 2010.