Avec sa déposition éclair, hier après-midi, à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), le leader de l’opposition, Paul Bérenger, est venu jeter un autre pavé dans la mare politique, empêtrant davantage les relations déjà tendues entre le Ptr et le MSM. Le secret de polichinelle autour de l’identité de la source ministérielle derrière les allégations d’une directive venant du Premier ministre, Navin Ramgoolam, pour un deuxième exercice d’évaluation de la clinique MedPoint a été révélé formellement à l’ICAC. Le nom du ministre n’est autre que celui de l’Industrie et président du MSM, Showkutally Soodhun, alors que le professionnel, qui a assuré la liaison entre l’ancien ministre et le leader du MMM, n’est autre que le Dr Zouberr Joomaye, candidat malheureux du MMM dans la circonscription de Rivière-des-Anguilles/Souillac (No 13) aux élections générales du 5 mai 2010.
Même si à sa sortie des locaux de l’ICAC, face à la presse, Paul Bérenger s’est gardé de prononcer le nom de Showkutally Soodhun, il a apporté une précision de taille dans la séquence des événements de cette fuite d’information avec un « Sitting Cabinet Member » à la source. Il a soutenu que l’intermédiaire a obtenu la confirmation des détails au sujet des instructions alléguées venant du Premier ministre pour cette deuxième évaluation de la clinique MedPoint en se rendant au bureau du ministre en question. L’ICAC devra être en mesure de confirmer si le Dr Joomaye a bel et bien été reçu par l’ex-ministre Soodhun à son bureau ministériel à la date avancée par les parties concernées. Pour cette nouvelle déposition, Paul Bérenger s’est rendu seul à l’ICAC, sans être accompagné par ses conseils légaux, Me Ivan Collendavelloo, Senior Counsel, et Me Veda Baloomoody.
« Kouma zot kone le 22 juillet mo ti donn enn full statement et mo ti dir dan mo statement ki ena enn certain temp de cela enn professionnel ti dir mwa ki linn zwenn enn minis kinn dir li ki Navin Ramgoolam inn resevwar Dr Malhotra dans so biro et sibsekaman in telefonn au Chief Government Valuer M. Bissessur. Mo ti dir dan mo statement ki mo ti demann le professionnel en kestion de confirmer avek minis concerné. Linn rencontre a nouvo le minis concerné dans so biro e le minis inn confirm sa », a déclaré Paul Bérenger aux journalistes présents aux abords du QG de l’ICAC, hier après-midi.
« Mo ti dir l’ICAC ki mo pas swet revel identité du minis et du professionnel. L’ICAC inn servi mwa enn Order sous la loi pou ki mo revel sa l’identité-la. Zordi mo finn donn le nom du minis et du professionnel à l’ICAC. A partir de la, si zot oule kone le nom du minis ek du professionnel, adress zot à l’ICAC », devait-il poursuivre avant de répondre aux questions des journalistes.
Question : Peut-on savoir à quel parti politique appartient le ministre ?
Bérenger : Non… Mo inn précise les choz zordi ek se l’ICAC ki pou fer so travay. L’ICAC ava guetté ki li oule rann publik ou pas rann publik.
Q : Le nom de l’ancien ministre Showkutally Soodhun est cité ?
Bérenger : Mo pas pou dire naryen. Ni confirmé ni démenti. Mo pou refer zot à l’ICAC.
: Selon les informations en votre possession, quand s’est déroulée la rencontre entre le Premier ministre et le Dr Malhotra ?
Bérenger : Mo pas pou dir plis ki sa. Monn dir tou se ki mo kapav dir dan mo deposition, aster l’ICAC fer so travay.
Q : L’intermédiaire a-t-il rencontré le ministre en question ou se sont-ils parlé au téléphone ?
Bérenger : Non. Rencontré. Monn dir taler la dan mo deposition ki monn rencontre enn professionnel kinn dir moi sa.
Q : Kifer ou penser Premye minis pou fair enn zafer parey si linn… (le journaliste est interrompu dans la formulation de la question.)
Bérenger : Mo pena pou fer spekilasyon. Mo pe dir ki linformation ki monn gagné, seki monn fer. Mo pa fer spekilasyon.
Q : Avez-vous confiance que l’ICAC fera le travail qu’il faut faire ?
Bérenger : Mo inn deza dir ki mo konfyans dans l’ICAC li limité. Mo ena bokou d’estime pou le direkter zénéral de l’ICAC. Mais pa pou tou dimoune à l’ICAC.