Le dossier MedPoint, avec des dépenses de Rs 144,7 millions au nom du ministère de la Santé, et un Discount humanitaire de Rs 2,4 millions de la Banque de Développement sur des intérêts dus, semble être traité avec de véritables gants de velours au niveau des institutions de l’Etat. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le rapport du Directeur de l’Audit constitue un véritable No Show par rapport à ce qui est connu comme le scandale du siècle avec le rachat de la clinique MedPoint à la suite d’un Eye Wash d’appel d’offres. Mais les opérations de camouflage et de blanchisserie sont loin d’être bouclées, car une étape aussi importante que les Estimates of Supplementary Expenditures (ESE) se profile, alors qu’au cours de la semaine dernière, l’enquête de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), qui avait abordé récemment le volet politique, avec la convocation (ratée jusqu’ici) du Senior Adviser auprès du vice-Premier ministre et ministre des Finances et également leader du MSM, Pravind Jugnauth, s’est retrouvé au point mort.