Bientôt quatre ans depuis son arrestation le 5 avril 2011 par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) dans ce qui avait été présenté comme le méga-scandale politico-financier du rachat de la clinique MedPoint, le Chief Valuation Officer Yodhun Bissessur a réintégré, ce matin, son poste au Valuation Office. C’est ce que Le Mauricien a appris de sources concordantes même si aucune explication officielle n’était disponible à la mi-journée. Le fait est que Yodhun Bissessur a repris son poste de patron au Valuation Office après une très longue interdiction par la Public Service Commission.
Le Chief Valuation Officer et un de ses adjoints, Anerood Jeebodhun, ont été les deux seuls fonctionnaires à avoir eu à faire face à des charges formelles logées en Cour intermédiaire par l’Office of the Director of Public Prosecutions suite à l’enquête diligentée par l’ICAC. Les accusations retenues tombent sous les articles 7 (1) et 83 de la Prevention of Corruption Act. Ils sont accusés d’avoir révisé à la hausse l’évaluation de la clinique MedPoint de Rs 75 millions à Rs 120 millions au bénéfice des actionnaires de l’ancienne compagnie MedPoint, des proches de la famille Jugnauth, et d’avoir donné des instructions à des membres du personnel du Valuation Office de procéder à une évaluation des équipements. Anerood Jeebodhun est accusé d’avoir réalisé la seconde évaluation.
En principe, Me Ajay Daby, qui défend les intérêts de Yodhun Bissessur, a logé une motion devant la Cour intermédiaire pour réclamer l’arrêt du procès car les droits fondamentaux de son client ont été bafoués. La reprise de l’audience a été fixée pour le mois prochain.