Le président du Parti travailliste, Patrick Assirvaden, a officiellement soumis sa demande de révision judiciaire hier. Cette démarche vise à contester la décision de la mairie de Vacoas/Phoenix de ne pas avoir accordé au Ptr l’autorisation d’organiser un rassemblement à la place du marché de Vacoas le 1er mai. Le 24 février, le chef juge Keshoe Parsad Matadeen et le juge Asraf Caunhye avaient donné l’autorisation au président du Ptr de contester cette décision de la municipalité, par le biais d’une révision judiciaire. L’affaire sera appelée à une date ultérieure.
La demande de révision judiciaire fut logée en Cour suprême le 21 janvier par le président du Ptr. Patrick Assirvaden soutient que « la municipalité a décidé de favoriser l’Alliance Lepep, bien que cette dernière ait soumis sa demande après le Ptr ». Selon lui, la demande du Ptr fut soumise le 1er décembre 2015, alors que celle de l’Alliance Lepep le 4 janvier dernier. C’est ce jour-là, selon le président des rouges, que le conseiller Ramburn avait, au nom du président du MSM, fait une demande en vue de l’organisation d’un meeting à la place du marché. Toutefois, le 6 janvier, le même conseiller Ramburn aurait siégé dans une réunion du conseil municipal durant laquelle la demande du MSM fut approuvée au détriment de celle du Ptr.
Me Rama Valayden et Yatin Varma ainsi que l’avoué Tassarajen Pillay Chedumbrum défendent les intérêts de Patrick Assirvaden. La mairie de Vacoas/Phoenix est représentée par Me Ravind Chetty (SC) et l’avoué Anju Ghose. Le MSM, qui fait office de co-défendeur, est représenté par les avocats Kailash Trilochurn et Manesh Gobin ainsi que l’avoué Preetam Chuttoo.